MONDE

Décès du Grand-Duc Jean de Luxembourg à l’âge de 98 ans

Le Grand-Duc Henri de Luxembourg a annoncé ce mardi le décès à l’âge de 98 ans de son père, le Grand-Duc Jean.

«C’est avec grande tristesse que je vous fais part du décès de mon père bien-aimé, Son Altesse Royale le Grand-Duc Jean, qui nous a quittés dans la paix, entouré de l’affection de sa famille», indique le communiqué du Grand-Duc Henri.

Jean de Luxembourg était le fils de la grande-duchesse Charlotte et du prince Félix de Bourbon-Parme. Il était né le 5 janvier 1921 au château de Berg où il a passé son enfance en compagnie de ses quatre soeurs, Elisabeth, Marie-Adélaïde, Marie-Gabrielle et Alix ainsi que de son frère Charles décédé en 1977.

Un règne de 36 ans

Décès du Grand-Duc Jean de Luxembourg à l’âge de 98 ans
Le Grand-Duc Jean, il y a deux mois. Photo News
Après avoir été membre du Conseil d’Etat jusqu’en 1961 et ensuite lieutenant-représentant, il a succédé comme grand-duc de Luxembourg à sa mère, la grande-duchesse Charlotte, le 12 novembre 1964, devenant ainsi le cinquième souverain de la dynastie. C’est aussi ce jour-là qu’il a été nommé général de l’Armée luxembourgeoise.

Docteur honoris causa de l’Université de Strasbourg et de l’Université de Miami, le grand-duc a cumulé les charges et fonctions puisqu’il a notamment été chef-scout de la Luxembourg Boy Scouts Association, président d’honneur du Comité olympique et sportif luxembourgeois et président d’honneur des Anciens combattants.

En dehors de ces fonctions, le grand-duc s’intéressait particulièrement à ce qui touchait à l’environnement, appréciait le sport, la photographie et la musique.

Après 36 ans de règne, le grand-duc Jean abdique le 7 octobre 2000 en faveur de son fils aîné Henri. Il quitte alors le château de Colmar-Berg pour s’installer au château de Fischbach où son épouse la grande-duchesse Joséphine-Charlotte décède en janvier 2005 d’une tumeur au poumon à l’âge de 77 ans.

Le grand-duc Jean avait annoncé, le 24 décembre 1999, sa future abdication en faveur de son fils aîné Henri en ses termes: «J’ai l’intime conviction qu’à l’aube du nouveau millénaire, et après plus de 35 ans de règne, il est sage de me retirer des affaires de l’Etat».

 

L’oncle du roi Philippe de Belgique

Décès du Grand-Duc Jean de Luxembourg à l’âge de 98 ans
Le Grand-Duc Jean et la princesse Joséphine-Charlotte. Photo News
Le 9 avril 1953, il épouse la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique, née au Palais royal de Bruxelles le 11 octobre 1927. Elle était la fille du roi Léopold III et de la reine Astrid et la soeur aînée des rois Baudouin (1930-1993) et Albert II (1934).

De leur union sont nés 5 enfants: la princesse Marie-Astrid (1954), le prince héritier Henri (1955), le prince Jean (1957), la princesse Margaretha (1957), et le prince Guillaume (1963).

 

Vétéran de la Seconde guerre mondiale

Il était né le 5 janvier 1921 au château de Berg où il a passé son enfance en compagnie de ses quatre soeurs, Elisabeth, Marie-Adélaïde, Marie-Gabrielle et Alix ainsi que de son frère Charles décédé en 1977.

En tant que jeune prince, Jean a fait ses études primaires et secondaires dans son pays avant de les compléter au collège d’Ampleforth (Yorkshire) en Grande-Bretagne de 1934 à 1938.

Lorsque les troupes allemandes envahissent le Luxembourg le 10 mai 1940, la famille grand-ducale quitte le territoire et se réfugie en France, puis aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne. Au Québec, le grand-duc héritier suit des cours de droit et de sciences politiques à l’université Laval.

En novembre 1942, il entre comme volontaire aux Irish Guards et reçoit sa formation militaire au Royal Military College de Sandhurst avant de gravir un à un les grades pour finalement être promu, le 3 mars 1944, lieutenant des Irish Guards. Quarante ans plus tard, il sera promu colonel de ce même régiment.

Débarqué le 11 juin 1944 près de Bayeux, Jean a servi en Normandie à l’Etat-Major de la 32ème Brigade de la Guards Armoured Division. Il a participé à la bataille de Caen et est entré le 3 septembre à Bruxelles.

Ensuite, avec les premières troupes alliées qui ont libéré le grand-duché, il est entré à Luxembourg le 10 septembre 1944, aux côtés de son père. Le 13 septembre, il a rejoint son unité et a participé aux opérations de combats, continuant ainsi la campagne avec les forces alliées en Allemagne jusqu’à la fin des hostilités.

C’est grâce à son action durant la guerre que Jean de Luxembourg, détenteur de nombreuses décorations militaires, a forgé sa popularité au grand-duché.