Comptant parmi les événements les plus populaires mis sur pied dans la capitale wallonne, « Namur en Mai », le festival des arts forains, a vu le jour en 1996.

Proposé durant le week-end de l’Ascension, ce festival à tout le moins original et de qualité est l’occasion, pour des dizaines de milliers de personnes, de découvrir, dans les rues, sur les places, dans les cours et autres jardins ou chapiteaux, une multitude de spectacles féeriques et hétérogènes.

Avec la liquidation de l’organisateur historique en 2015, c’est à l’ASBL NEM (acronyme de Namur en Mai), que l’organisation de ce grand rendez-vous des arts de la rue, du cirque, de la musique et du théâtre a été confiée.

Née en 2016, à l’initiative des créateurs du festival pluridisciplinaire LaSemo, dans le but de répondre à l’appel d’offres de la Ville de Namur qui cherchait un organisateur pour le Festival des arts forains, l’association compte, aujourd’hui, onze employés. Ceux-ci s’occupent de l’organisation de Namur en Mai. Ils sont aidés dans leur travail par 300 bénévoles qui se mobilisent durant le week-end de l’événement.

Membre de la fédération Pastoo, qui regroupe des ASBL partageant les mêmes valeurs, l’ASBL NEM ne s’occupe donc que de la programmation, de l’organisation et de la mise en place de Namur en Mai. Une tâche dont elle s’acquitte à merveille depuis 2016. C’est la qualité du travail effectué par les équipes de NEM qui a d’ailleurs amené la Ville de Namur, en janvier dernier, à lui renouveler sa confiance, en la désignant comme organisatrice des cinq prochaines éditions de « Namur en Mai » et en augmentant son intervention financière. Une confiance qui honore bien évidemment les responsables de NEM et qui va surtout leur permettre de créer des collaborations fortes avec les acteurs namurois.