LÉGLISE

Branle-bas de combat à l’hôtel de ville

Ça déménage à la maison communale de Léglise! Le personnel prend possession du nouveau bâtiment.

Il était attendu ce déménagement! Et pour cause, il a été retardé d’un peu plus d’un an suite à une faillite.

Hier, jeudi, et encore aujourd’hui, vendredi, le personnel de l’administration communale déménage ordinateurs, cartons, documents, entre l’ancienne aile et la nouvelle aile. Et cela en fait des centaines de kilos de documents à transporter, et à ne pas égarer dans le mauvais bureau.

«Le personnel était vraiment impatient», nous confirme Maxime Cheppe, le directeur général de la commune.

Il faut que tout soit terminé ce vendredi soir, car dès samedi 9 h, la population de la commune sera accueillie dans le nouvel espace d’accueil, plus spacieux et aéré.

L’ancien bâtiment était devenu trop exigu avec le renforcement de plusieurs services. Et il ne répond plus aux normes incendies. D’où la construction d’une nouvelle aile, dont les travaux ont commencé début avril 2016.

«De la chance dans la malchance»

Des travaux qui n’ont pas été un long fleuve tranquille, puisque l’entreprise Théret, notamment chargée du gros œuvre, a fait faillite. «On a eu de la chance dans la malchance, c’est que l’entreprise n’avait pas tous les lots du chantier, et que le gros œuvre était terminé, avance l’échevin des travaux Pierre Gascard. Les entreprises chargées de la menuiserie extérieure et de la toiture ont pu travailler.»

Le chantier a été à l’arrêt durant une vingtaine de mois, le temps que le curateur gère la faillite. «Le coût de relance de marchés et les frais d’avocat ont été pris dans la caution que Théret a dû laisser », poursuit l’échevin.

Si la faillite a retardé le chantier, elle n’a donc pas entraîné de coûts supplémentaires à charge de la Commune.

Grosso modo, le coût de l’extension s’élève à 2,1 millions d’euros, dont 550 000€ de subside via le plan d’investissement communal. À cela il faut encore ajouter environ 600 000€ pour les abords et parkings, dont 175 000€ de subside.

Une salle du conseil digne de ce nom

Au rez-de-chaussée, on trouve l’accueil, le service population et l’urbanisme. Sans oublier, la nouvelle salle du conseil qui accueillera aussi les mariages. «On aura enfin une belle salle de conseil qui permettra d’accueillir tout le monde, souligne Maxime Cheppe. Avec 17 conseillers (NDLR: deux conseillers de plus depuis les dernières élections suite à l’augmentation de la population), l’actuelle salle occupée par le conseil était un peu juste.» Comme de fait, il devenait très compliqué d’y asseoir le public.

Au 1er étage de l’extension, les services administratifs sont occupés à prendre possession de leurs bureaux respectifs, tandis que le 2e étage est réservé au CPAS, et le sous-sol aux vestiaires, douches et archives.

Une fois que tout ce petit monde aura quitté l’ancienne aile, les travaux de rénovation et de mise aux normes du bâtiment historique pourront démarrer. À terme, il hébergera l’ALE, un réfectoire pour le personnel communal et CPAS, des bureaux pour les échevins. Le bourgmestre gardera son bureau. Et pourtant, celui-ci est à peine couvert par le réseau GSM! «Mais on va installer une sorte de relais pour résoudre ce problème-là», assure-t-il.

Photo des locaux sur www.lavenir.net