MONDE

Incendie à Notre-Dame de Paris: «la structure tient bon»; «quelques vulnérabilités identifiées»; le grand orgue «n’a pas été brûlé»

«Globalement», la structure de Notre-Dame de Paris tient bon, malgré le terrible incendie qui l’a touché. Des «vulnérabilités» ont néanmoins été identifiées. Le grand orgue «n’a pas été brûlé» dans l’incendie qui a ravagé l’édifice.

La structure de Notre-Dame de Paris «tient bon» après l’incendie qui a ravagé la cathédrale mais des «vulnérabilités» ont été identifiées dans l’édifice notamment au niveau de la voûte, a déclaré ce mardi le secrétaire d’État à l’Intérieur.

«L’incendie, c’est terminé, maintenant la préoccupation principale […] c’est s’assurer que l’édifice ne va pas connaître de failles», a déclaré Laurent Nuñez devant la presse. «Globalement, la structure tient bon» mais «quelques vulnérabilités ont été identifiées notamment au niveau de la voûte et d’un pignon du transept nord qui doit être […] sécurisé» et qui a conduit à l’évacuation de cinq immeubles voisins, a-t-il ajouté.

 

 

Le grand orgue sauvé, mais en danger, selon l’un des organistes

 

Le grand orgue de Notre-Dame «n’a pas été brûlé» dans l’incendie qui a ravagé l’édifice, mais sa structure pourrait souffrir de dégâts infligés par le sinistre, a indiqué à l’AFP l’un des trois organistes titulaires de la cathédrale.

L’instrument, rénové au fil des siècles mais dont l’essentiel de la structure date du début du XVe siècle, «est en partie préservé, mais il est recouvert par des gravats, de la poussière et de l’eau», a affirmé Philippe Lefèvre, qui joue depuis 35 ans à Notre-Dame.

«Dans les mois qui viennent, tout cela va sécher et risque de provoquer des problèmes de structure», s’est ému ce septuagénaire interrogé à Montréal, le village de l’Aude où il réside quand il n’est pas à Paris.

«Nous espérons que cela va rester stable, et que dès que possible il sera mis à l’abri», a-t-il ajouté, relevant que l’instrument était un des plus gros d’Europe.

«Le petit orgue, qui se trouvait sous la flèche a été endommagé» par le feu, a-t-il par contre précisé.

Il a fait part de son «effroi» au vu des destructions infligées à la cathédrale, où il devait mercredi jouer pour la messe chrismale, célébrée durant la semaine sainte.

«Mais le pire a été évité, Notre-Dame est encore debout, et ce qui est réconfortant est la réaction unanime du monde entier», a-t-il tenté de se rasséréner, relevant que «Notre-Dame vit avec la vie des gens depuis des siècles».