MONDE

VIDÉO | Incendie à Notre-Dame de Paris: les premières images de l’intérieur, scène de «bombardement», «vision incroyable»

«Des vitraux explosés», la flèche en tombant qui «a fait un trou au-dessus du choeur»: on a l’impression «d’un bombardement», décrit Philippe Marsset, le vicaire général de l’archidiocèse de Paris, parmi les premiers à être entrés dans la cathédrale après l’incendie.Photo News

Le péril du feu est «écarté» à la cathédrale Notre-Dame de Paris, mais le bilan matériel est dramatique selon le lieutenant-colonel Gabriel Plus. Voici les premières images de l’intérieur, alors que quelque 400 pompiers ont lutté durant près de douze heures contre les flammes.

Ravagée ce lundi par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s’est pas totalement effondrée grâce à l’intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l’édifice, qu’Emmanuel Macron a promis de «rebâtir».

«Le pire a été évité même si la bataille n’est pas encore totalement gagnée», a déclaré le chef de l’État sur le parvis de l’édifice sinistré. Mais «cette cathédrale, nous la rebâtirons», a-t-il promis.

Ce mardi à l’aurore, le secrétaire d’État à l’Intérieur a annoncé que le «péril du feu» était «écarté» mais qu’il s’agissait à présent de savoir «comment la structure allait résister».

Une réunion était prévue dès 8H «avec des experts, des architectes du bâtiment de France pour essayer de déterminer si la structure est stable, et si les sapeurs-pompiers peuvent s’engager à l’intérieur pour continuer leur mission», a-t-il précisé, alors que le drame n’a fait qu’un blessé léger, un sapeur-pompier.

 

Bilan matériel «dramatique», «scène de bombardement», «une vision incroyable»

 

Le feu a pris peu avant 19H mais il leur aura fallu plusieurs heures pour venir à bout des flammes qui leur ont fait craindre à un moment de «voir la structure s’effondrer», selon le lieutenant-colonel Gabriel Plus, leur porte-parole. Malgré tout, le «bilan matériel est dramatique» ajoute-t-il avant de détailler: «l’ensemble de la toiture est sinistré, l’ensemble de la charpente est détruit, une partie de la voûte s’est effondrée, la flèche n’existe plus».

En pleine nuit, le vicaire général du diocèse de Paris Philippe Marsset qui a pu entrer à l’intérieur de l’édifice, s’est trouvé face à une scène de «bombardement», «une vision incroyable», évoquant «les vitraux explosés», et la flèche qui, «en tombant a fait un trou au-dessus du chœur».

«C’est pas Notre-Dame des catholiques, c’est Notre-Dame de France, c’est Notre-Dame du monde: l’église brûle et le monde entier se met à pleurer», a-t-il commenté.

Dès lundi, plusieurs responsables étrangers ont en effet fait part de leur émotion, Donald Trump évoquant des «images terribles à voir», Angela Merkel «un symbole de la France et de notre culture européenne» et le maire de Londres Sadiq Khan des «scènes déchirantes». Le Vatican a, de son côté, exprimé «incrédulité» et «tristesse».

À New York, depuis les marches de la cathédrale Saint-Patrick, le cardinal et archevêque Timothy Dolan a exprimé sa «désolation» pour Notre-Dame.

Ce mardi matin, tandis que le jour se levait, une centaine de pompiers s’activaient encore autour de l’édifice, allant jusqu’à pomper de l’eau de la Seine, à quelques dizaines de mètres de là, sur de petites embarcations grâce à de très longs tuyaux.

 

Enquête ouverte pour «destruction involontaire par incendie»

 

Le président Emmanuel Macron, qui a annulé son allocution télévision post-grand débat, a dit dans un tweet, partager l’«émotion de toute une nation», le Premier ministre Édouard Philippe exprimant une tristesse qui va «au-delà des mots».

Une enquête a été ouverte du chef de «destruction involontaire par incendie», a précisé dans la soirée le parquet de Paris.

La piste d’un départ de feu accidentel depuis le chantier de rénovation en cours sur le toit de la cathédrale «retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations», a précisé une source proche du dossier. Les ouvriers du chantier étaient entendus dans la nuit par les enquêteurs, selon le parquet de Paris.

L’incendie semble être parti au niveau d’échafaudages installés sur le toit, et les ouvriers du chantier étaient entendus dans la nuit par les enquêteurs, selon le parquet de Paris.

Autour de l’île de la Cité en plein cœur de la capitale, de nombreux Parisiens étaient venus pour chanter et prier jusqu’au milieu de la nuit.

«Ce qui est bouleversant c’est d’imaginer que le cœur de la France bat ici et brûle», raconte Étienne Vermersch, 28 ans, qui a prié une grande partie de la nuit.

«Un haut lieu de la foi catholique est en train de brûler», a déploré le porte-parole des évêques de France. Reliques conservées au sein de l’édifice, la couronne d’épines et la tunique de saint Louis ont toutefois pu être sauvées, selon le recteur de la cathédrale, Patrick Chauvet.

 

«C’est un monument français mais aussi mondial»

 

En 2017, 12 millions de touristes ont visité ce bijou de l’architecture gothique, qui faisait l’objet d’importants travaux depuis plusieurs mois.

Très prisée des touristes, la cathédrale continue d’assurer ses fonctions d’édifice religieux: cinq offices y sont célébrés quotidiennement, et sept les dimanches. Avec les fêtes et célébrations exceptionnelles, ce sont plus de 2.000 offices qui résonnent chaque année sous ses voûtes.

Heather et Stuart Wilson ont été parmi les derniers à visiter la cathédrale ce lundi. Ce couple de touristes australiens de 60 ans est revenu ce matin: «c’est tellement triste», dit Heather.

«C’est un monument français mais aussi mondial», se désespère-t-elle

L’Unesco, se tient aux «côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable», inscrit à son patrimoine mondial, a tweeté sa directrice générale, l’ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay.

Une souscription nationale va d’ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s’annonce longue et difficile. Dans la nuit, la famille Pinault a annoncé débloquer 100 millions d’euros pour Notre-Dame. Le groupe de luxe LVMH et la famille Arnault ont annoncé ce mardi un «don» de 200 millions d’euros au fonds dédié à la reconstruction de Notre-Dame. La présidente de la région Ile-de-France a annoncé ce mardi matin le déblocage de 10 millions d’euros d’«aide d’urgence pour aider l’archevêché à faire les premiers travaux».

Le bâtiment est mondialement connu pour son architecture mais aussi grâce au chef-d’œuvre de Victor Hugo, «Notre-Dame de Paris», roman maintes fois adapté au cinéma, notamment par les studios Disney, ou en comédie musicale.

Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne.