BELGIQUE

Notre-Dame en feu: Un tweet d’Opaline Meunier fait jaser, Francken et Di Rupo tweetent trop vite

Notre-Dame en feu: Un tweet d’Opaline Meunier fait jaser, Francken et Di Rupo tweetent trop vite

AFP

À l’instar de leurs homologues français, les personnalités politiques belges ont réagi à l’incendie dévastateur qui a ravagé Notre-Dame de Paris. Mais pas toujours avec tact…

Visiblement, l’incendie de Notre-Dame de Paris n’émeut pas le moins du monde Opaline Meunier (cdH). En soirée, la conseillère communale de Mons a tweeté: «C’est des briques les copains. Une charpente. Ça se reconstruit. Y a pas de blessés. Bern qui pleure au JT c’est du délire de l’émocratie. Y a tellement de drames dans le monde pour lesquels je voudrais parfois voir quelqu’un pleurer au JT».

 

 

Une déclaration qui survient après la diffusion des images de l’animateur français Stéphane Bern, au bord des larmes face à l’ampleur de l’incendie.

Face à la polémique, la jeune politicienne a retiré son tweet avant de s’excuser vis à vis des personnes qui auraient pu se sentir blessées. «Bon, c’était probablement trop tôt pour un débat sur la couverture médiatique de l’événement. Désolée pour ceux qui ont été blessés, mais je n’ai en aucun cas minimisé la perte patrimoniale de ce soir.»

 

 

De leur côté, Théo Francken (N-VA) et Elio Di Rupo (PS) ont voulu aller trop vite en rendant hommage à ce monument historique. Le premier a publié un tweet avec la mauvaise cathédrale en photo, tandis que le community manager du second a probablement été trop vite en besogne puisqu’il a laissé la phrase «Peux-tu envoyer ce tweet maintenant?» en ouverture de tweet.