CYCLISME

INFOGRAPHIES | Paris-Roubaix: ce que représente la victoire de Philippe Gilbert dans le classement des «monuments»

INFOGRAPHIES | Paris-Roubaix: ce que représente la victoire de Philippe Gilbert dans le classement des «monuments»

Philippe Gilbert fait partie du top 10 des plus grands vainqueurs des «monuments» cyclistes. Belga

En remportant son 1er Paris-Roubaix, hier après-midi, Philippe Gilbert se rapproche un peu plus encore de son rêve: gagner les cinq «monuments» du cyclisme et faire (presque) aussi bien qu’un certain Eddy Merckx.

Premier coureur à remporter un 4e «monument» depuis Sean Kelly en 1992, Philippe Gilbert a frappé fort, hier, dans le mythique vélodrome de Roubaix.

«J’ai toujours ce rêve en moi de gagner tous les «monuments» (Milan-San Remo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège et Tour de Lombardie, NDLR). J’ai fait ce rêve un peu fou, il y a une dizaine d’années. C’est un objectif qui se rapproche et c’est une grande fierté», lâchait dès hier le Remoucastrien.

Reste qu’il manque encore Milan-San Remo au palmarès du Liégeois pour faire complètement son bonheur. La «Primavera» étant paradoxalement, avec Paris-Roubaix, une des deux seules courses qu’ont décroché tous les coureurs ayant remporté au moins quatre «monuments» dans leur carrière.

En quête du «Graal» depuis 10 ans maintenant - aucun membre du peloton n’avait chassé les «monuments» sur une aussi longue période à part Eddy Merckx - le Monégasque d’adoption sait toutefois depuis longtemps qu’il n’égalera jamais le record de victoires des trois seuls coureurs à avoir remporté les cinq grandes classiques, à savoir le «Cannibale» (19 succès), Roger De Vlaeminck (11 succès) et Rik Van Looy (8 succès).