FOOTBALL

Des fans de l’Ajax et de la Juve arrêtés avant leur affrontement en Ligue des Champions

Mercredi, 120 supporters de la Juventus Turin ont été arrêtés à Amsterdam. Le groupe, qui se trouvait près de l’Arena Johan Cruijff, était en possession de feux d’artifice, de gaz au poivre et d’un couteau.

Mercredi, des dizaines de supporters de la Juventus Turin ont été arrêtés à Amsterdam. Le groupe, qui se trouvait près de l’Arena Johan Cruijff, était en possession de feux d’artifice, de gaz au poivre et d’un couteau.

Les représentants de la justice italienne, qui aident la police néerlandaise, ont reconnu ce groupe de supporters. «Ils m’ont dit que 120 supporters de la Juventus ont été arrêtés parce qu’ils étaient en possession d’objets pas vraiment appropriés pour aller au stade», a annoncé le ministre via un direct Facebook avant de lancer un message aux fans. «Le football est beau, le sport est beau, mais avec des mains propres, avec des visages propres, sans causer de désordre, s’il vous plaît.» .

La police a également arrêté un nombre indéterminé de supporters de l’Ajax environ deux heures avant le match à domicile contre la Juventus, en quart de finale aller de la Ligue des champions de football. Ils voulaient participer à une soi-disant «entrada», une réunion pendant laquelle les supporters du club d’Amsterdam se livrent parfois à des duels importants.

L’entrada est toujours accompagnée de beaucoup de chants et de feux d’artifice. Mercredi matin, la police a annoncé par différents canaux que l’allumage de torches et de feux d’artifice était interdit afin de ne pas mettre en danger la sécurité des passants et des personnes se rendant à un concert.

La police et les éléments anti-émeute ont été très occupés sur l’Arena Boulevard à côté de l’ArenA Johan Cruijff, où l’entrada devait avoir lieu. Les forces de l’ordre ont fouillé les fans et les ont arrêtés s’ils avaient des feux d’artifice sur eux. Les personnes arrêtées courent le risque d’une interdiction de stade. Lorsque les feux d’artifice ont éclaté pendant l’entrada un peu plus tard, la police a utilisé un canon à eau et des chevaux. Des partisans ont également été arrêtés lors des échauffourées qui ont suivi.