FRANCE

Grand débat: Édouard Philippe veut baisser les impôts «plus vite»

Grand débat: Édouard Philippe veut baisser les impôts «plus vite»

Édouard Philippe, le Premier ministre français, veut agir rapidement. AFP

L’exécutif retient du grand débat qu’il faut «baisser plus vite les impôts» face à une «immense exaspération fiscale», a affirmé lundi le Premier ministre français, qui veut plus largement répondre sans «frilosité» à «un besoin de changement radical» des Français.

«La première exigence, c’est en fait une immense exaspération fiscale», a déclaré le Premier ministre lors d’un discours au Grand Palais concluant le compte-rendu détaillé des remontées du grand débat en France.

«Certains annonçaient la fin de la démocratie représentative et l’avènement de ce qui aurait pu être une forme de démocratie directe et médiatique permanente. Ça n’est pas ce que les Français veulent, ils sont exigeants, ils veulent une démocratie plus représentative, plus transparente, plus efficace et une exemplarité encore renforcée», selon les conclusions du Premier ministre.

Quant à l’écologie, «nos concitoyens nous disent qu’ils sont prêts à changer de comportement, dans un grand nombre de domaines, en revanche, ils ne veulent pas, ils ne veulent plus, que des taxes leur dictent ce qu’il doivent faire et dans les cas où ils peuvent l’envisager, ils veulent que leurs produits financent des dispositifs d’accompagnement», a relevé l’ancien maire du Havre après trois heures de compte-rendu.