À Châtelet, le marché existe depuis le XVIe siècle. À cette époque, il occupait une place très importante dans le cœur des Châtelettains et rythmait la vie des habitants.

«Il se trouvait près de la Halle, sur l’actuelle place du Marché. Selon les archives communales n°432 et 484, on y présentait une alimentation variée: pain, gâteau, cervoise, chapon, poulet, œufs, vin en tonneau, grains, poisson, beurre, fromage, sel ainsi que d’autres produits. En 1564, on vendait cabus, oignons et autres variétés de marchandises», énumère André Vandenbroeck, Président de la société d’Histoire «Le Vieux Châtelet». Ce marché historique a ensuite évolué et après la Seconde Guerre mondiale, il était très étendu: «Il occupait la place de l’Hôtel de Ville, la rue du Rempart, la place du Baquet, la rue de la Tombelle, la rue de la Montagne (en partie), la place du Marché et la place du Perron jusque la rue des Brasseurs», poursuit André Vandenbroeck. À ce moment-là, entre 150 et 200 échoppes étaient réparties sur l’ensemble du marché. Une telle effervescence ne manquait pas d’attirer non seulement les Châtelettains, mais aussi les habitants des villages des environs (Bouffioulx, Pont-de-Loup, Aiseau, Villers-Poterie, Gougnies, Acoz, Gerpinnes, etc.) Aujourd’hui, le marché se tient sur la place du Marché, le parking du Pont et le parking du Déversoir, le mardi de 7 h à 13 h. Selon la commune, le marché attire un public essentiellement familial. On y trouve de l’alimentation (fruits et légumes, viande, fromage, pâtisseries, pain, etc.) mais aussi des plantes et des fleurs, divers articles ménagers et de l’habillement. La poissonnerie Weerens de Tamines est présente avec ses spécialités comme l’escavèche, la paella, les rollmops, le poisson fumé et autres crustacés.