MOBILITÉ

2,5km de piste cyclable et bandes de circulation réduites sur la «majestueuse» avenue Franklin Roosevelt

PHOTOS | Alain Courtois, ancien échevin MR à la Ville, avait promis qu’il se coucherait sur l’avenue Franklin Roosevelt si les bandes de circulation y étaient rétrécies. C’est désormais le cas: nouveaux trottoirs et nouvelles pistes cyclables sont inaugurées.

La rénovation de l’avenue Franklin Roosevelt à Bruxelles est terminée. Cet axe fréquenté du sud de la capitale a été transformé en boulevard urbain. Il est désormais doté d’une piste cyclable séparée du trafic automobile et d’un large trottoir.

Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) a procédé mercredi à son inauguration en compagnie du bourgmestre Philippe Close (PS) et du recteur de l’ULB Yvon Englert. Le campus de l’université jouxte en effet l’avenue.

Le chantier n’est pas allé sans mal. Juste après la polémique sur le réaménagement temporaire du rond-point Louise, la majorité bruxelloise à la Ville s’était attaquée à ce projet régional par la voix de son premier échevin libéral Alain Courtois. Ce dernier avait menacé de se coucher sur l’avenue Roosevelt si les bandes de circulation automobile en étaient rétrécies pour laisser place à la piste cyclable. Pascal Smet avait rétorqué par la photo d’un cycliste couché sur ladite avenue.

2,5km de piste cyclable et bandes de circulation réduites sur la «majestueuse» avenue Franklin Roosevelt
Cabinet Smet
Le chantier s’est tout de même tenu. Depuis, les élections ont envoyé Courtois et le MR dans l’opposition et la polémique semble un lointain souvenir. Ainsi, une piste cyclable séparée du trafic s’étend désormais sur 2,5 kilomètres dans les deux sens de circulation sur cette avenue bordée par les ambassades. Auparavant, ces pistes étaient simplement dessinées sur la chaussée. À hauteur du campus du Solbosch, un pôle vélo de Bike Brussels a été créé.

Selon Pascal Smet, le nouvel équilibre entre les différents moyens de transport dans l’avenue Roosevelt correspond à une vision progressive de la mobilité durable et active.

Le «caractère majestueux» de l’avenue a été préservé avec le maintien de la large berme centrale. Les deux voies de circulation dans chaque sens ont été maintenues mais sont à présent plus étroites, afin d’inciter les automobilistes à respecter la limitation à 50 km/h. Le nombre de places de stationnement a été maintenu.

Le projet a coûté 7 millions d’euros et a été achevé dans le délai prévu d’un an.