BIERSET

Arrivée d’Alibaba et bruit des avions: on réinstaure des comités d’accompagnement

Arrivée d’Alibaba et bruit des avions: on réinstaure des comités d’accompagnement

L’arrivée du géant chinois Alibaba suscite quelques inquiétudes aux alentours de Liège Airport. ÉdA – Jacques Duchateau

Les aéroports wallons de Liège et de Charleroi réinstaurent des comités d’accompagnement, dans lesquels les communes voisines sont représentées. Il s’agit de répondre à de potentiels problèmes de bruits qui pourraient survenir à l’avenir.

Les aéroports wallons étant appelés à un plus grand développement de leurs activités, notamment avec l’arrivée annoncée du géant chinois de l’e-commerce Alibaba, des comités d’accompagnement ont été réinstaurés à Charleroi et Liège. Ceux-ci sont constitués de bourgmestres et échevins représentant les différentes communes reprises dans le plan d’exposition au bruit de ces deux infrastructures, a indiqué mardi Jean-Luc Crucke, ministre wallon des Aéroports (MR), à l’issue de la première réunion du comité d’accompagnement à Liège.

Bien que le nombre de plaintes liées à l’activité de Liège Airport ait fortement diminué en dix ans, selon le ministre Crucke, passant ainsi de 2 300 à 350, ce comité d’accompagnement se veut un lieu d’échanges, de concertation et d’influence vis-à-vis de toute problématique qui peut toucher l’aéroport liégeois. Un tel organe avait déjà brièvement existé entre 2002 et 2004.

La mise en place de ces comités s’inscrit dans la continuité de l’arrêté sanction, adopté le 21 mars dernier, dans le cadre de la lutte contre le bruit généré par les aéronefs. «J’ai souhaité qu’on fasse évoluer la méthodologie de manière à ce que le ministre ne soit plus l’autorité administrative qui prend des sanctions mais bien le SPW, avec la possibilité de recours au Conseil d’État. Cela afin d’éviter les conflits d’intérêt, ne serait-ce que d’apparence», a précisé le ministre Crucke.

Ces comités se composent de bourgmestres et échevins représentant les différentes communes reprises dans le plan d’exposition au bruit de chaque aéroport. Pour Liège, il s’agit des communes d’Amay, Ans, Awans, Bassenge, Engis, Faimes, Fexhe-Le-Haut-Clocher, Flémalle, Grâce-Hollogne, Herstal, Juprelle, Liège, Oupeye, Saint-Georges, Verlaine, Villers-le-Bouillet et Donceel.

«En tant que bourgmestres ou échevins, nous sommes interpellés par la population. Grâce à une telle structure, on sera davantage en mesure de répondre aux questions de citoyens», souligne l’échevin engissois Johan Ancia, président du comité d’accompagnement de Liège Airport. Et le vice-président Philippe Mordant (bourgmestre de Donceel) d’ajouter que la volonté est de collaborer tous ensemble pour améliorer ses connaissances et «faire remonter vers les instances de l’aéroport des informations reçues en tant que mandataires de terrain».