Étude FISH: 8 recommandations pour sauver la planète, dont la fin des grands feux

Étude FISH: 8 recommandations pour sauver la planète, dont la fin des grands feux

AFP

La loi climat n’a pas obtenu la majorité requise. Mais la mobilisation continue et les études se multiplient. Ainsi, la fondation FISH publie huit mesures inspirantes pour sauver la planète.

En 180 pages bien denses, la «Foundation for Innovations, Sustainability and Hope» (FISH), un institut suisse spécialisé dans le développement durable, a fait parvenir aux différents ministres belges du Climat son plan pour une société décarbonisée en 2030.

Le projet a été soumis à un panel de citoyens, dont fait partie la jeune activiste suédoise Greta Thunberg. Celle-ci a tout particulièrement apprécié la piste des navetteurs actifs sur des marches mobiles dans les trains. «Si on développait le principe via un système de pavés générateurs d’énergie en rue, on pourrait profiter des marches pour le climat pour démultiplier la production d’électricité verte», a-t-elle commenté.

Le choc européen

L’enthousiasme est plus modéré en région namuroise, où l’interdiction des dégagements de fumée (ci-dessous) fait craindre le pire aux défenseurs du grand feu de Bouge. La Région wallonne examine la possibilité d’une consultation populaire sur le dossier.

Et à l’étage européen, on s’intéresse de très près à la recommandation concernant le rythme de travail et les cycles solaires. Mais l’Union européenne s’interroge sur la compatibilité d’une telle mesure avec la fin du changement d’heure à partir de 2021. Les dispositifs risquent en effet de s’entrechoquer.

Enfin, la limitation à 24 minutes par jour de l’usage des réseaux sociaux a déjà récolté un maximum de «like» sur Facebook. Bon signe.

HUIT RECOMMANDATIONS INNOVANTES

 

1. Max 100 km/h sur autoroute

 

Étude FISH: 8 recommandations pour sauver la planète, dont la fin des grands feux
100 km/h, la limite à ne plus dépasser. BELGA
Rouler pied au plancher génère de la pollution. Une baisse de l’ordre de 10 km/h de la vitesse d’une voiture familiale permet ainsi de réduire les émissions de CO2 de l’ordre de 12,5% (soit 12 kg).

Les auteurs de l’étude préconisent donc de ramener la vitesse maximale tolérée sur les autoroutes à 100 km/h. Une mesure qui doit s’accompagner d’une intensification des contrôles de vitesse ainsi que de l’abandon de la fourchette de tolérance.

 

2. À quatre par voiture

 

Trop de voitures circulent en ville avec une seule personne à bord. L’accès des centres urbains devrait être autorisé aux seuls véhicules comptant quatre personnes à bord.

Et pour ceux qui circuleraient seul, un passage par une aire de remplissage serait obligatoire. Ces conducteurs pourraient y charger des passagers en attente d’une solution de transport pour se rendre en ville. Impact de la mesure: 18% de CO2 en moins.

 

3. Se calquer sur le rythme naturel

 

Étude FISH: 8 recommandations pour sauver la planète, dont la fin des grands feux
Travailler la nuit? Une aberration pour l’écologie. kanashkin – stock.adobe.com
L’activité humaine ne tient pas compte du rythme du soleil et génère de la pollution. Pour éviter de gaspiller l’électricité en hiver, les chercheurs recommandent de calquer les horaires de travail sur les cycles solaires: des journées plus courtes en hiver, plus longues en été.

Au final, la charge de travail resterait inchangée pour le travailleur mais l’impact de son activité serait considérablement amoindri: 35% d’émissions de CO2 en moins.

 

4. Réseaux sociaux limités à 24 minutes

 

Le Wallon passe en moyenne 1 h 53 par jour sur les réseaux sociaux. Un «like», par exemple, nécessite 0,025 watt. L’étude suisse préconise de limiter l’accès aux réseaux sociaux à 24 minutes par jour.

Pourquoi ce chiffre? Une récente étude de l’OMS a conclu qu’au-delà d’une minute par heure passée par jour sur un réseau social augmenterait le risque de cancer de l’œil de 73%!

 

5. Grands feux et barbecues bannis

 

Étude FISH: 8 recommandations pour sauver la planète, dont la fin des grands feux
Danser autour du brasier? On oublie… ÉdA
La Wallonie a déjà fortement restreint le recours au feu pour détruire les déchets, du jardin notamment. La FISH va encore plus loin et propose d’interdire tout dégagement de fumée.

Les grands feux annuels, les feux d’intérieur ou encore les barbecues au charbon de bois seraient donc interdits. La mesure aurait aussi pour conséquence une baisse de la consommation de viande, avec un impact indubitable sur la santé des Wallons.

 

6. Énergie humaine pour les trains

 

L’avenir passera par des transports en commun plus écologiques. Les chercheurs suisses prônent une solution innovante testée en Suède: des trains alimentés par l’énergie du navetteur.

Plus question de places assises. Les voyageurs reposent sur des marches mobiles qui généreraient de l’électricité. Une solution doublement efficace car elle permettrait aux navetteurs de faire de l’exercice en voyageant.

 

7. Véhicules d’avant 2015 interdits

 

Étude FISH: 8 recommandations pour sauver la planète, dont la fin des grands feux
BELGA
À partir de ce 1er avril, outre la mesure «basses émissions» à Bruxelles (lire en page 5), les véhicules les plus polluants seront interdits dans tous les centres urbains. À l’avenir, l’étude recommande d’interdire tous les véhicules de plus de cinq ans de la circulation en Wallonie, quel que soit leur type de carburant.

Les ancêtres pourraient continuer à circuler mais moyennant des règles très strictes: maximum 500 km par an, hors période scolaire et en dehors des centres urbains.

 

8. Utiliser le courant des fleuves

 

La puissance de l’eau demeure sous-exploitée en Wallonie. Elle pourrait pourtant être canalisée et générer de l’énergie via des turbines, comme cela se pratique à Coo. Sauf qu’il s’agirait ici d’inverser le principe.

On remonterait l’eau d’un fleuve durant la journée, quand l’électricité solaire est trop importante, pour la laisser redescendre ensuite durant la nuit, quand le photovoltaïque ne fournit plus aucun kilowatt. Le défi sera d’éviter d’emprisonner des poissons dans le mécanisme.

+ MISE À JOUR | Il s'agissait bien évidemment d'un poisson d'avril. Tour d'horizon des blagues médiatiques du jour en cliquant ici

Nos dernières videos
-->