ENVIRONNEMENT

Ecosia, le moteur de recherche «vert» qui plante un arbre par seconde

Ecosia, le moteur de recherche «vert» qui plante un arbre par seconde

Plus de 50 millions d’arbres ont été plantés par le moteur de recherche Ecosia. Ecosia

Grâce à ses revenus publicitaires, le moteur de recherche Ecosia plante un arbre toutes les 1,1 secondes dans le monde entier.

Tous les jeudis, des jeunes descendent dans les rues pour manifester en faveur du climat. Interrogés, ces élèves et étudiants donnent plusieurs pistes pour lutter contre le réchauffement climatique: diminuer sa consommation de viande, utiliser des gourdes, préférer des pailles en inox ou en bambou, limiter les déplacements en avion, baisser le chauffage,…

Le 31 janvier dernier, une délégation de jeunes verviétois de l’Institut SFX2 s’est rendue à la marche pour le climat organisée à Liège. Parmi les rhétoriciens présents, les idées ont fusé. Et notamment celle d’Alexis Fabry: «On a une utilisation intensive d’internet, alors on pourrait se tourner vers Ecosia».

Mais Ecosia, qu’est-ce que c’est?

Ecosia est un moteur de recherche, comme Google, qui lutte en faveur de l’environnement. Il rembourse l’empreinte de son activité. Car effectuer une recherche sur Google a un impact réel sur l’environnement. Chaque recherche produit sept grammes de CO2, le principal gaz à effet de serre.

«

Les utilisateurs de notre moteur de recherche ont déjà planté des millions d’arbres en Éthiopie, au Brésil, en Indonésie, en Espagne et dans de nombreux autres points chauds de biodiversité

»

Ecosia fonctionne comme Google, sauf qu’il utilise ses revenus publicitaires pour planter des arbres. 80% des revenus issus de la pub servent, en effet, à «planter des arbres là où les hommes et la nature en ont le plus besoin. Les utilisateurs de notre moteur de recherche ont déjà planté des millions d’arbres en Éthiopie, au Brésil, en Indonésie, en Espagne et dans de nombreux autres points chauds de biodiversité», explique Ferdinand Richter, le représentant Ecosia en France et Belgique.

Pourquoi des arbres? Pour la simple et bonne raison qu’ils ont une capacité à neutraliser les émissions de CO2 à grande échelle.

Ecosia assure son service de recherche en partenariat avec Yahoo et Bing. Les recherches ne sont donc pas toujours aussi efficaces que sur Google. Toutefois, en étant précis, on obtient très vite un résultat convenable.

Transparent, ce moteur de recherche publie tous les mois son rapport financier afin de ne pas tromper ses utilisateurs et dans un devoir de redevabilité. Qui plus est, il ne verse aucun dividende à ses actionnaires. «L’entreprise conserve donc l’intégralité de ses bénéfices qui sont, soit investis, soit utilisés pour planter des arbres.»

En janvier 2019, Ecosia a planté 2 047 139 arbres. Le Madagascar et le Burkina Faso ont particulièrement été aidés lors du premier mois de l’année.

Ecosia, le moteur de recherche «vert» qui plante un arbre par seconde
Le rapport du mois de janvier. Ecosia

Dix ans d’impact social positif

Fondé par Christian Kroll en décembre 2009, Ecosia s’apprête à fêter ses dix ans. Ce moteur de recherche doit tout à son CEO. Préoccupé par l’impact environnemental des moteurs de recherche, il crée Xabbbel en 2007, un moteur de recherche local dont le but est d’aider à générer des fonds pour des projets menés par des ONG locales au Népal.

Deux ans plus tard, il lance Ecosia.org et œuvre à la plantation d’arbres partout dans le monde depuis une décennie.

Plus de 50 millions d’arbres plantés

Depuis ses débuts en fin 2009, Ecosia a planté plus de 53 millions d’arbres. Les sept millions d’utilisateurs actifs participent à la plantation d’un végétal toutes les secondes.

En moyenne, toutes les 45 recherches, un utilisateur contribue à planter un arbre.

Ecosia, le moteur de recherche «vert» qui plante un arbre par seconde
Ecosia

E-mails et consultations de sites web, des services pollueurs

Il ressort du rapport sur l’impact environnemental du numérique réalisé par The Shift Project que la part du numérique dans les émissions de gaz à effet représente aujourd’hui 3,7% du total des émissions mondiales. Un chiffre en constante augmentation.

La consultation de sites web et l’e-mail sont les deux services les plus utilisés sur internet. Ils participent donc activement à la pollution.

Utiliser un moteur de recherche «vert» et supprimer les messages électroniques désuets et volumineux permet d’agir en faveur de l’environnement.

+ LIRE AUSSI | Vider sa boîte mail, c’est bon pour la planète

Ne pas laisser de multiples onglets ouverts et éteindre complètement son ordinateur quand on ne s’en sert plus sont d’autres pratiques plus écologiques.

Voici comment mettre Ecosia en page d’accueil de votre navigateur web (Chrome, Safari, Firefox, Edge,…).

+ Tout est expliqué ici: https ://ecosia.zendesk.com/hc/fr/.