Xiaomi se lance en Belgique avec trois produits phares

Le Mi 9 est le nouveau smartphone vedette de Xiaomi. Xiaomi

Samsung, Appel et Huawei vont affronter en Belgique la concurrence directe d’un concurrent aux dents longues.

Quatrième acteur du monde du smartphone en 2018, la firme chinoise Xiaomi (prononcez chiaomi) prend officiellement pied en Belgique.

C’est le lancement officiel de la marque sur notre territoire et au Benelux, même si certains revendeurs écoulaient déjà une sélection d’appareils (téléphones, trottinettes électriques).

Après l’Espagne, la France ou encore l’Italie, l’entreprise fondée en 2010 à Pékin poursuit sa stratégie de conquête de l’Europe.

«Nos quatre piliers sont l’innovation, le design, la qualité et le rapport qualité/prix», assène Alvin Tse, responsable marketing de Xiaomi Europe. «Quand vous achetez un produit avec de l’argent durement gagné, vous voulez qu’il dure. Nous considérons aussi que les dernières technologies ne doivent pas coûter une fortune.»

Le créneau est limpide: proposer une expérience haut de gamme au prix du milieu de gamme. Le refrain est connu. Il avait déjà été martelé jadis par Huawei, avant que le constructeur chinois glisse de l’entrée/milieu de gamme vers le milieu/haut de gamme.

Pour appuyer son propos, Xiaomi table sur trois produits majeurs à l’heure de se déployer chez nous:

- Le Mi 9 (à partir de 449€), un smartphone Android d’une diagonale de 6,39 pouces. Au menu: 8 gigabits de RAM, trois capteurs photographiques (48, 16 et 12 millions de pixels).

- Le Redmi Note 7 (à partir de 199€), un smartphone Android d’une diagonale de 6,3 pouces. Au menu: 6 gigabits de RAM, deux capteurs photographiques (48 et 5 millions de pixels).

- Le Mi Band 3 (29,99€), un traqueur d’activité.

La présence du traqueur d’activité à petit prix est loin d’être innocente. Il est distribué comme une tentation, comme une porte d’entrée vers l’écosystème des appareils connectés de Xiaomi.

«Xiaomi, ce n’est pas que des smartphones», souligne Alvin Tse. «Nous sommes différents. Nous sommes une compagnie Internet qui propose des téléphones et des appareils connectés unis par une même plate-forme.»

De l’ampoule à la caméra de sécurité, de la balance à l’alarme, de la brosse à dents au purificateur d’air, du traqueur d’activité au robot aspirateur, la firme distribue une large, très large sélection d’appareils intelligents.

Les rois de la vanne

Économe sur le marketing, Xiaomi mise sur les réseaux sociaux et la viralité pour se faire connaître. Récemment, la compagnie a «trollé» (s’est moqué de) la sortie du Huawei P30 Pro.

Argument développé par Xiaomi dans ce «tweet»: pour le prix de nouveau téléphone haut de gamme de son concurrent, il est possible d’acheter un Mi 9 et une batterie d’appareils connectés.

Dans un premier temps, Xiaomi sera distribué sur notre territoire dans une sélection limitée d’enseignes. La firme envisage d’ouvrir sa propre boutique à Bruxelles.