WALLONIE

Logements énergivores: ces communes wallonnes qui sortent du lot

Près de 500 000 certificats PEB ont été rentrés en Wallonie depuis 2010. De quoi donner une première image de la situation des communes wallonnes. Et seules quelques communes sortent du lot.

 

 

Les chiffres ont été communiqués la semaine passée: les logements wallons sont très énergivores. C’est la ministre Valérie De Bue qui l’affirme. En charge du logement, elle se base sur les 497 236 certificats PEB rentrés depuis 2010. Le PEB mesure la performance énergétique des bâtiments. Selon les chiffres de la ministre «deux tiers des logements wallons ont un label E, F ou G», soit les labels attribués aux bâtiments les plus énergivores.

À peine 10% des certificats récoltés entre 2010 et 2018 obtiennent un label A ou B.

Pour la ministre De Bue «ces premières données nous permettent d’établir des ordres de grandeur tout à fait crédibles pour la Wallonie.» Et justement, seules une vingtaine de communes comptent un pourcentage signifiant de logements aux performances énergétiques situés entre B et D. Ces communes se situent dans le Brabant wallon ainsi que dans le sud de la province de Luxembourg. Le constat est clair: «le parc de logements est encore largement en deçà de l’objectif européen qui est de tendre vers le label A en moyenne d’ici 2050.» À noter que les labels C et D ont le plus progressé entre 2016 et 2018.