5 conseils pour reprendre le contrôle de sa vie numérique

5 conseils pour reprendre le contrôle de sa vie numérique

Le cofondateur de Wikipédia, Larry Sanger, donne de précieux conseils au moment de sécuriser sa vie en ligne. metamorworks - stock.adobe.com

Des solutions existent pour se libérer de la dictature de Google, Microsoft et consorts.

Cofondateur de Wikipédia, Larry Sanger est une voix qui compte dans le monde d’Internet et des nouvelles technologies.

Sur son blog, ce docteur en philosophie pose un regard sans concession sur un univers gangrené par le hacking et les usages des grands groupes (Google, Facebook, Microsoft…).

Confronté à ces évolutions, l’heure est venue de «sécuriser ma vie en ligne», estimait Larry Sangeren janvier 2019.

En vedette de ce billetretentissant: ses résolutions visant à reprendre le contrôle de sa vie numérique.

Ces bonnes résolutions ne restent pas lettre morte. Larry Sanger actualise régulièrement cet article qui recense l’évolution de ces 17 initiatives.

Voici 5 conseils pour reprendre la main sur sa vie numérique, directement inspiré des préceptes du maître.

1. Quitter Google Chrome

«Google collecte des quantités massives d’informations sur nous via son navigateur», rappelle Larry Sanger. «La bonne nouvelle: il n’est pas obligatoire de l’utiliser, si jamais vous faites parties des 62% des personnes qui l’exploitent.»

Larry Sanger a trouvé refuge sur le navigateur alternatif Brave.

«Brave bloque automatiquement les publicités, les traqueurs, les cookies tiers et crypte vos connexions.»

+ Cliquer ici pour découvrir le navigateur Brave

2. Fuir la recherche Google (quand c’est possible)

«Je comprends que parfois, obtenir la bonne réponse nécessite que l’on emploie Google car c’est, généralement, le moteur qui délivre les meilleurs résultats. Mais j’obtiens également des résultats étonnamment bons avec DuckDuckGo, que j’utilise depuis un moment.»

+ Cliquer ici pour découvrir le moteur de recherche DuckDuckGo

3. Étudier et configurer les options de confidentialité

«Google, Apple, Facebook, Twitter, YouTube... administrent des politiques et options de confidentialité accessibles aux utilisateurs. C’est le moment de les étudier et de les évaluer, avant de pousser les protections au maximum. Évidemment, c’est encore mieux de basculer vers des services qui ne menacent pas le caractère privé des données.»

4. Arrêter d’utiliser le «cloud»

Que ce soit Google Drive, Dropbox ou encore OneDrive, les services de cloud abritent nos fichiers en ligne et les rendent disponibles depuis n’importe quel appareil, à condition de disposer d’une connexion Internet.

Bref, vos données sont d’une manière ou d’une autre dans les mains d’un tiers.

Si trouver une alternative au «cloud» passe par certaines solutions compliquées, Larry Sanger pointe malgré tout une solution accessible à tous: le serveur NAS, un disque dur installé chez vous qui fait office de «cloud» personnel.

5. Basculer sur Linux

Adieu Windows et macOS sur votre ordinateur, Larry Sanger vous conseille de basculer sur le système d’exploitation libre Linux.

«Linux est généralement mieux sécurisé, donne plus de contrôle à l’utilisateur et, plus important, il ne s’appuie sur aucune entreprise multinationale qui souhaite récupérer et vendre vos informations.»