TENNIS - MASTERS 1000 DE MIAMI

Goffin: «La confiance revient progressivement»

Goffin: «La confiance revient progressivement»

Photonews

Vainqueur l’Italien Marco Cecchinato, lundi, David Goffin affronte le jeune Américain Frances Tiafoe (ATP 34), ce mardi soir en huitième finale du Masters 1000 de Miami (vers 21h30/22h belge).

Cela aura mis un peu de temps, mais progressivement David Goffin (ATP 20) semble retrouver sensations et confiance. Dans la foulée de deux victoires au Challenger de Phoenix en Arizona, destiné à le relancer après son échec d’entrée à Indian Wells, le Liégeois a engrangé, lundi, sa deuxième victoire au Masters 1000 de Miami.

Goffin, tête de série N.18, s’est qualifié pour les huitièmes de finale en dominant 6-4, 6-4, l’Italien Marco Cecchinato (ATP 16/N.14) son bourreau en huitièmes de finale à Roland-Garros en 2018. Mais sur le dur du Hard Rock Stadium, le Liégeois a pris sa revanche... qui aurait pu être plus sévère encore.

«Les deux sets ont été très semblables: à chaque fois je fais un bel effort pour me mettre à l’abri (et mener 5-2 service à suivre), mais dans les deux manches je me suis relâché avant de conclure, regrette-t-il. C’est clair que pour le moment, je ne suis pas encore au point pour conclure boum-boum-boum ce genre de matches, ce que je parviendrais à faire si j’étais un peu plus en confiance. Elle revient progressivement mais là, je dois vraiment me concentrer sur ça, être plus rigoureux jusqu’au bout, comme je l’ai d’ailleurs fait à 5-4 pour conclure sets et match. Au final, je suis content de la façon j’ai joué libéré jusqu’aux deux 5-2, mais je dois retenir ces piqûres de rappel qu’ont été les deux retours de Cecchinato».

Goffin sera opposé ce mardi en huitième finale au jeune Américain de 21 ans, Frances Tiafoe (ATP 34), contre qui il n’a jamais perdu en trois rencontres. Leur dernière partie date du mois août 2018. Goffin avait infligé un 6-0, 6-3 à son adversaire sur le ciment de Washington. Il espère confirmer un niveau de jeu en progression par rapport à Indian Wells.

« Oui, car je me sens de mieux en mieux, relève le N.1 belge.?À l’entraînement (depuis plusieurs semaines déjà d’ailleurs) comme en match, désormais.?Je sais où j’en suis et ce que je sais faire. Je commence à me lâcher même sur des points importants,  je suis plus créatif et c’est évidemment positif. Mais je sais que je peux encore faire beaucoup mieux.?Cela viendra au gré des victoires... Je suis un joueur qui a besoin de matches, du temps de jeu, de jouer des points importants pour se sentir à l’aise et gérer tout ça.?Mais je sais que mon niveau est là, je suis donc optimiste... ».

«Je n’avais pas utilisé Thomas à 100%»

Éliminé l’an dernier au 2e tour à Miami où il effectuait sa rentrée après sa blessure à l’œil survenue au tournoi de Rotterdam, Goffin est déjà assuré de marquer des points dans le prochain classement ATP. L’effet Thomas Johansson, son seul coach désormais? En partie seulement à entendre l’ancien protégé de Thierry Van Cleemput.

«Même si on se connaissait, c’est un nouveau départ: lors de notre première collaboration, j’avais l’impression de n’avoir pas vraiment utilisé Thomas à 100%. Là, depuis qu’il a, seul, la main sur le projet, on en a fait une refonte complète, en fonction de comment il me voyait, où il voulait aller etc. Ce nouveau challenge m’a plu, mais évidemment, ça met un peu de temps à porter ses fruits. Plein de choses doivent se mettre en place, notamment l’équilibre entre l’attaque et la recherche de solidité; la gestion des zones au niveau du service ou le travail (tactique) sur la volée. On bosse, mais il faut trouver les clés. Une fois que j’aurai trouvé mon équilibre là-dedans, ce sera... bien!».