Tournai

Photos | Les voies de chemin de fer sont trop facilement accessibles à Tournai

Dans un courrier adressé au député-bourgmestre de Tournai, le ministre François Bellot, qui a notamment la SNCB dans ses compétences promet de sécuriser l'accès aux voies de chemin de fer. Il y a du pain sur le rail...

Dans un courrier adressé en novembre 2018, au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la SNCB, François Bellot, le député-bourgmestre de Tournai, Paul-Olivier Delannois, lui demandait ce qu’il comptait mettre en œuvre pour assurer la sécurisation de l’accès à certaines voies de chemin de fer, à Tournai. Ces dernières étant, en certains endroits, trop facilement accessibles et ce, notamment, le long de trottoirs empruntés par de nombreux étudiants et écoliers. Paul-Olivier Delannois citait certains exemples concrets : « il y a un accès aux voies qui se situe sur le parking du commerce Intermarché ; les barrières sont tout simplement détruites. Ce passage est très régulièrement emprunté et représente dès lors un réel danger. Ensuite, il y a un accès situé au pied du pont Morel et qui permet de relier le boulevard des Nerviens à la gare ou à l’école provinciale. Ces accès doivent être barrés pour des questions évidentes de sécurité. Des mesures vont-elles être prises pour bloquer ces accès aux voies ? Pourriez-vous donner un timing ? »

La réponse du ministre aura accusé un retard aussi significatif que celui régulièrement engrangé par la ligne Tournai-Bruxelles puisqu’elle n’est parvenue qu’il y a quelques jours entre les mains du bourgmestre. Cette réponse, courte et précise, tient en quelques phrases : « Concernant les accès aux voies, un portail sera posé par Infra bel dans le courant du 1er trimestre 2019 afin de fermer l’accès aux voies. jusqu’à ce que ce portail soit placé, l’accès sera bloqué par une barrière provisoire. »

Nous sommes allés sur le terrain voir ce qui a été fait à quelques jours de la fin du premier trimestre. Les photos que nous avons tirées sont éloquentes. Certes, une barrière Heras a été posée sur le parking de l’Intermarché et, du côté de la rue Paul Pastur, des barrières neuves ont été fixées au pied du pont. Mais il suffit d’aller quelques mètres plus loin pour découvrir des ouvertures béantes qui ne demandent qu’à être empruntées. Et, si l’on en juge par la végétation qui a poussé sur le sol de ces dernières, elles ne datent manifestement pas du très prochain dernier… trimestre.