TOURNAI

L’ancien bourgmestre d’Ath, Marc Duvivier, fixé sur son sort lundi

L’ancien bourgmestre d’Ath, Marc Duvivier, fixé sur son sort lundi

ÉdA

Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Tournai, rendra un jugement lundi dans l’affaire concernant l’ancien bourgmestre d’Ath, Marc Duvivier, poursuivi pour des faits (faux, usage de faux, entrave à la liberté d’enchère, prise d’intérêts et concussion) datant du début des années 2000 alors qu’il était secrétaire communal.

Selon sa défense, le dernier fait reproché est prescrit depuis janvier 2018. Pour le ministère public, il le sera en novembre 2019.

L’ensemble des infractions, commises au début des années 2000 sont prescrites, sauf un usage de faux PV de collège, relatif à une commande faite à un sculpteur au sujet d’une œuvre à placer sur l’esplanade d’Ath. Selon le parquet, la prescription sera atteinte le 9 novembre 2019 mais la défense estime qu’elle est acquise depuis janvier 2018. Le tribunal doit donc se prononcer sur cette question avant de juger l’affaire sur le fond.

Après avoir été longtemps le secrétaire communal de la cité des Géants (1977-2012), Marc Duvivier a été élu bourgmestre de la Ville d’Ath en 2012 sous l’étiquette du PS. Depuis, il a été exclu du PS, lequel a envoyé l’ancien bourgmestre de Chièvres, Bruno Lefebvre, dans la bataille électorale athoise.

En octobre dernier, Bruno Lefebvre a été élu bourgmestre mais les socialistes ont perdu leur majorité absolue. Le PS (11 sièges), s’est allié avec le MR et Écolo pour former une majorité. La Liste Athoise de Marc Duvivier (10 sièges) avait été reléguée dans l’opposition.