TÉLÉVISION

The Voice: Monstre, la mystérieuse chanteuse masquée, a subjugué le jury

C’est sans doute l’un des talents les plus énigmatiques de cette saison qui s’est présenté samedi soir, sur le plateau de The Voice France. Monstre, 21 ans, a pris le parti de ne pas dévoiler son visage. Elle n’en a pas moins livré une version bouleversante de «Reckoning Song», d’Asaf Avidan

Cette Parisienne de 21 ans, vendeuse dans un magasin bio, s’est présentée de manière très singulière sur le plateau du télécrochet de TF1, samedi soir.

Lorsqu’elle monte sur scène, la jeune femme ne se sépare jamais de son masque, une manière, pour elle, d’éviter d’être jugée sur son physique, et de se concentrer sur ses émotions. Pour sa prestation sur la scène The Voice, la candidate a donc conservé cette identité artistique.

«Ce masque ne cache rien, ce n’est pas une barrière, c’est une façon pour moi de me mettre à nu. Cela me permet de me concentrer sur les émotions qui sont en moi. Il n’y a pas de jugement sur une beauté ou une laideur possible», explique-t-elle.

Pour les auditions à l’aveugle, Monstre a choisi d’interpréter «Reckoning Song», d’Asaf Avidan, pour raconter sa propre histoire. Une interprétation sensible et atypique qui a vu les quatre coachs se retourner, évidemment très intrigués par le personnage. «Vous avez une vraie identité. J’ai la sensation que chanter est une armure pour vous. Mais malgré le masque, tout passe. Je suis très touchée par votre force et votre fragilité», a souligné Jenifer.

La jeune femme s’est également expliquée sur le choix d’un tel nom de scène: «Je crois qu’on a tous un monstre en nous. Selon notre histoire, on a plusieurs définitions du monstre: l’être humain fantastique, déformé mais aussi le petit monstre de l’enfance. En ce qui me concerne, j’ai décidé de le mettre en lumière.»

C’est finalement Soprano qui a réussi à trouver les mots pour convaincre la candidate de rejoindre son équipe: «Je suis touché par ton attitude et ta voix. Tu es venue et tu as présenté la personne que tu étais », a commenté le juré. Une réaction enthousiaste qui a simplifié la décision de Monstre: «Je crois qu’avec Soprano, on parle un peu le même langage.»