NEUFCHÂTEAU

Yves Evrard demande à Dimitri Fourny de faire «un pas de côté»

Yves Evrard demande à Dimitri Fourny de faire «un pas de côté»

ÉdA

Le rival de Dimitri Fourny aux élections à Neufchâteau, Yves Evrard (MR), demande à l’équipe communale en place de faire un pas de côté. Selon lui, de nouvelles élections doivent être organisées.

«La sagesse et la gravité des faits imposent de faire un pas de côté. Je trouve inacceptable que des gens qui ont triché, qui ont trompé l’électeur, qui ont volé les élections aux citoyens chestrolais soient en charge de la gestion communale», a déclaré le député wallon sur les ondes de La Première, après avoir tenu des propos similaires dans la Dernière heure. «Si ces gens-là continuent à gérer les deniers publics, ça me pose un très sérieux problème.»

LIRE + Yves Evrard : « Les élections doivent être invalidées »

LIRE + RÉTROACTES | Fourny vainqueur pour 16 petites voix

En 2012, M. Evrard a perdu le maïorat de Neufchâteau au profit de M. Fourny (cdH). A l’entendre, des faits semblables à ceux qui ont mené à l’inculpation de son concurrent s’étaient déjà produits. «En 2012, on a eu toute une série de suspicions. Je mesure aujourd’hui combien le même type de mécanismes a pu être mis en œuvre. Malheureusement, l’actualité nous donne raison aujourd’hui», a-t-il expliqué.

L’ex-bourgmestre estime que de nouvelles élections doivent être organisées. D’ici là, la Région wallonne pourrait envoyer un commissaire spécial pour gérer la commune.

Interrogé sur La Première et dans l’Avenir, le président du cdH, Maxime Prévot a annoncé que M. Fourny serait entendu lundi matin par le comité de déontologie du parti. En fonction des explications recueillies, les centristes décideront du sort qu’ils réserveront au député-bourgmestre, notamment sa candidature éventuelle aux élections dans la province de Luxembourg.

La mise à l’écart de M. Fourny, chef de groupe au parlement wallon, serait un coup dur pour un cdH déjà fragilisé par la récente perte de majorité en Wallonie. Pour autant, «il n’y a pas de malaise», a assuré M. Prévot. «Il y a d’abord de la tristesse et de la déception. Dimitri est un député de grande qualité, un gros travailleur et, je pense pouvoir le dire, un excellent bourgmestre.»