EURO 2020

VIDÉOS | Belgique-Russie 3-1: 5 choses à retenir de ce premier match de qualification pour l’Euro 2020

C’est ce jeudi que les Diables rouges entamaient leur parcours de qualification pour l’Euro 2020, recevant la Russie, considérée comme l’adversaire le plus coriace du groupe.

Face à l’équipe de Russie, considérée par de nombreux observateurs comme l’adversaire le plus coriace du groupe, les Diables rouges ont débuté ce jeudi soir leur campagne de qualification en vue de l’Euro 2020, une compétition qui pourrait être, pour cette génération dorée, la dernière occasion de gagner ensemble un grand tournoi.

Numéro un du classement FIFA et grandissime favorite de son groupe de qualification, la Belgique n’a, il est vrai, pas le droit de se louper dans un groupe qui parait plus qu’abordable. D’autant qu’il faudrait une petite catastrophe pour voir l’équipe de Roberto Martinez échouer dans la quête à la qualification.

 

 

En s’imposant d’entrée contre les Russes, les Diables ont ainsi répondu aux attentes et donné un signal clair à leurs adversaires.

Rapidement devant au marquoir, la Belgique s’est toutefois fait surprendre par la Russie qui a eu le don d’égaliser et jouer crânement sa chance. Dans une rencontre assez ouverte, les reconversions offensives belges ont fait mal aux Russes, lesquels sont apparus progressivement émoussés dans le courant de la seconde période.

LE FAIT DU MATCH

Marquer juste avant la pause est toujours idéal. Mais le penalty provoqué et transformé dans la dernière minute de la première période par Eden Hazard a certainement fait un bien fou aux Diables rouges. Quelques minutes plus tôt déjà, un déboulé de Tielemans sur la quasi-totalité du terrain avait revigoré un public refroidi par l’égalisation «gag» des Russes. Mais si les Russes avaient finalement pu compter sur le retour in extremis d’un défenseur pour empêcher le ballon d’entrer dans les buts, il aura cette fois fallu une faute de Miranchuk pour, au final, ne faire que retarder l’échéance. Partie du flanc gauche, cette nouvelle reconversion offensive rondement menée par la fratrie Hazard donnait ainsi le tournis au pauvre défenseur russe qui n’avait, cette fois, d’autre choix que stopper fautivement le capitaine des Diables. Ce dernier, dans son style très caractéristique, s’en allait calmement inscrire du plat du pied la conversion du penalty ainsi obtenu et permettre aux Belges de regagner les vestiaires non sans un certain «ouf» de soulagement…

LE CHOIX TACTIQUE DU MATCH

En l’absence de Vincent Kompany, Roberto Martinez avait opté pour la titularisation de Dedryck Boyata au centre de la défense, là où certains attendaient peut-être Thomas Vermaelen. Mais le sélectionneur espagnol a justifié son choix d’une curieuse façon: «Vermaelen n’est pas encore prêt à tenir deux rencontres complètes en quatre jours, alors je le préserve pour le match à Chypre», a-t-il ainsi expliqué en conférence d’avant-match.

Peu souvent mis en difficulté, Boyata a joué comme à son habitude un match sobre mais efficace, ne laissant pas la possibilité au grand et puissant Dzyuba l’hégémonie dans le jeu aérien.

VIDÉOS | Belgique-Russie 3-1: 5 choses à retenir de ce premier match de qualification pour l’Euro 2020
Dedryck Boyata a été préféré à Thomas Vermaelen, lequel devrait toutefois débuter dimanche à Chypre. Photo News

LEMALCHANCEUX DU MATCH

Il aurait mérité mieux. Comme souvent. Mais Michy Batshuayi a manqué de réussite ce jeudi. Installé à la pointe de l’attaque belge suite au forfait de Lukaku, le joueur de Crystal Palace aurait pu inscrire une magnifique reprise en un temps si le poteau ne s’était pas retrouvé sur la trajectoire. C’est encore lui qui, dans les derniers instants de la rencontre, se retrouve à la bonne place pour le ballon du 3-1. Mais à nouveau, croquant sa frappe, le joueur appartenant à Chelsea est passé à deux doigts de son petit but personnel. une aubaine pour Eden Hazard qui passait par-là…

Si Michy apparaît bel et bien comme le plan B en l’absence de «Big Rom», Roberto Martinez attendra sans doute un peu plus encore de son attaquant qui, pour le reste, ne s’est pas économisé en perte de balle.

VIDÉOS | Belgique-Russie 3-1: 5 choses à retenir de ce premier match de qualification pour l’Euro 2020
Michy Batshuayi s’est beaucoup dépensé mais a manqué de réussite. Photo News

LA BOULETTE DU MATCH

On ne parlera pas encore de crise, mais force est de constater que la période que traverse actuellement Thibaut Courtois semble délicate. Renvoyé sur le banc par Zinédine Zidane le week-end dernier pour la réception du Celta Vigo, le portier belge s’est complètement troué sur le but égalisateur des Russes, tardant à dégager avant de, finalement, s’emmêler les pinceaux et se faire subtiliser le ballon.

 

 

LE DIA BLE DU MATCH

On aurait évidemment pu pointer Eden Hazard, virevoltant entre les grandes jambes russes et déroutant comme à son habitude. Mais on a préféré mettre en avant la prestation d’un autre Diable: Youri Tielemans.

Au four et au moulin dans l’entrejeu, le petit format a retrouvé la confiance (mais l’avait-il réellement perdue?) depuis son arrivée en prêt à Leicester et l’a démontré ce jeudi soir avec les Diables. Inscrivant le premier but d’une belle frappe placée toute en finesse, celui qui appartient toujours à Monaco a régalé le public qui s’est souvent enflammé lorsque l’ex-Mauve relançait la machine vers l’avant.

VIDÉOS | Belgique-Russie 3-1: 5 choses à retenir de ce premier match de qualification pour l’Euro 2020
Comme toujours sous le maillot des Diables, Youri Tielemans n’a pas déçu. Photo News

 

La technique du match

Arbitre: Hategan (Rou)

Buts: Tielemans (15e 1-0), Cheryshev (17e 1-1), E.Hazard (2-1 sur pen., 45e; 3-1, 89e)

Carte rouge: Golovin (2eJ, 90e)

Cartes jaunes: Golovin, Mertens

BELGIQUE: Courtois – Alderweireld, Boyata, Vertonghen – Castagne, Dendoncker, Tielemans, Th. Hazard (84e Chadli) – E.Hazard, Mertens, Batshuayi.

RUSSIE: Guilherme – Fernandes, Nababkin, Dzhikiya, Kudryashov, Zhirkov – Akhmetov, Golovin, Kuzyaev (26e Miranchuk), Cheryshev (65e Chalov) – Dzyuba (77e Smolov).

 

 

 

Les autres résultats du groupe I

Chypre a entamé ses qualifications pour l’Euro 2020 de football par une nette victoire 5-0 face à Saint-Marin jeudi au stade GSP de Nicoise, où les Diables Rouges joueront dimanche. L’équipe entraînée par l’Isaréalien Ran Ben-Shimon prend ainsi la tête du groupe I.

Le marquoir affichait déjà 4-0 à la mi-temps. Pieros Sotiriou avait fait trembler une première fois les filets en convertissant un penalty à la 19e minute. L’attaquant du FC Copenhague doublait la mise, de nouveau sur penalty, quatre minutes plus tard.

Ioannis Kousoulos (26e) et Georgios Efrem (31e) permettaient à Chypre de regagner les vestiaires avec un avantage de quatre buts.

Konstantinos Laifis, le défenseur du Standard, fit 5-0 après la pause (56e).

Plus tôt dans la journée, le Kazakstan a battu l’Écosse 3-0 à l’Astana Arena de Noursoultan (le nouveau nom de la capitale du pays), dans la première rencontre du groupe I. Les buts kazakhs ont été inscrits par Pertsukh (6e) et Vorogovskiy (10e), en début de match, et par Zainutdinov (51e), peu après la reprise.

Le troisième match du groupe I oppose jeudi soir (20h45) la Belgique à la Russie au stade Roi Baudouin.

Les Diables Rouges joueront leur 2e match de qualification dimanche à Chypre.

Les deux premiers du groupe à l’issue des qualifications joueront la phase finale de l’Euro 2020 qui se déroulera dans douze pays et réunira 24 pays du 12 juin au 12 juillet. Les quatre derniers qualifiés seront connus à l’issue de barrages. (BELGA)

 

Le classement du groupe

1. CHYPRE 3 (+5)

2. Kazakhstan 3 (+3)

3. BELGIQUE

4. Russie

5. ÉCOSSE (0 (-3)

6. SAINT-MARIN 0 (-5)