EMPLOI

Réforme des APE: «Mince espoir, mais je ne suis pas naïf», lance Pierre-Yves Jeholet

Réforme des APE: «Mince espoir, mais je ne suis pas naïf», lance Pierre-Yves Jeholet

Pierre-Yves Jeholet n‘y croit plus concernant la réforme des APE. BELGA

La réforme des aides à la promotion de l’emploi (APE) sera, plus que vraisemblablement, reportée à une prochaine législature, estime Pierre-Yves Jeholet.

«Soyons clairs, pour la réforme des APE, la séquence est passée. Il y a probablement encore un mince espoir mais je ne suis pas naïf, je pense que la réforme est reportée, peut-être à la prochaine législature», a estimé ce jeudi le ministre wallon de l’Emploi, Pierre-Yves Jeholet, dans Matin Première. «C’est une victoire pour les travailleurs et pour tous les citoyens qui bénéficient de ces services», a déjà réagi le PS.

Mercredi, la séance plénière du parlement wallon, au cours de laquelle le texte devait être soumis au vote des députés, a finalement été reportée à 15 jours, la coalition MR-cdH ayant perdu sa majorité après le ralliement de Patricia Potigny (ex-MR) aux listes Destexhe.

Plus tôt dans la journée, le fondateur du nouveau parti, Alain Destexhe, avait pourtant annoncé que les 2 parlementaires wallons ayant rejoint ses listes s’abstiendraient lors du vote sur la réforme tout en regrettant que le ministre Jeholet ait annulé la rencontre prévue mercredi matin.

«Je n’allais certainement pas danser devant Destexhe. Je veux bien lui expliquer la réforme – qui contrairement à la désinformation que j’ai pu vivre, se veut plus transparente, plus équitable et utilisant mieux l’argent public pour répondre aux besoins publics – mais pas négocier», a affirmé ce jeudi Pierre-Yves Jeholet.

Ce dernier a par ailleurs défendu le report de la plénière tout en chargeant Patricia Potigny «qui doit avoir du mal à se regarder dans une glace». «Nous avons pris nos responsabilités et décidé de reporter de 15 jours. Nous ne voulions pas ajouter du chaos au chaos. L’opposition en aurait profité», a justifié le ministre en espérant néanmoins qu’une série de textes «en bout de course» pourront être adoptés avant la fin de la législature avec l’appoint d’Écolo et du PS qui, de son côté, s’est félicité de l’abandon annoncé de la réforme des APE.

«Contraint, le gouvernement wallon abandonne sa réforme», s’est ainsi réjoui le parti socialiste. «La mobilisation et une opposition acharnée ont payé. C’est une victoire pour les travailleurs et pour tous les citoyens qui bénéficient de ces services», a-t-il conclu.