BASKET

Un ex-joueur du Brussels refuse la D1 italienne et un contrat en or: «Il nous a bluffés»

Un ex-joueur du Brussels refuse la D1 italienne et un contrat en or: «Il nous a bluffés»

Jeremy Simmons a joué au Brussels de 2016 à 2018. BELGA

Jeremy Simmons, l’ancien pivot américain du Brussels Basket, vient de refuser un contrat en or et une place en D1 italienne. Il veut être promu avec son club actuel. Une décision qui force le respect.

À l’heure où les mercenaires américains sont légion dans le basketball européen, l’histoire de Jeremy Simmons sort complètement de l’ordinaire.

L’ancien joueur du Brussels, chouchou d’une partie du public de Neder-Over-Heembeek entre 2016 et 2018, a refusé de quitter son club de Poderosa Montegranaro (D2 italienne) au profit du club de Reggio Emilia (D1).

Pivot dominant en EuroMillions League (D1 belge) pendant deux saisons, Simmons domine aussi dans les raquettes de deuxième division italienne. Il compile 12,4 points et 8,5 rebonds par rencontre.

Ses stats, proche du double-double de moyenne, ont tapé dans l’oeil de plusieurs clubs de Serie A. «Il faut savoir que Devis Cagnardi, le coach de Reggio Emilia, a fait de Simmons sa priorité absolue en matière de recrutement. Et ce, le plus vite possible. Question d’abord de se sauver puis éventuellement d’encore lutter pour les play-off. Son club nous a donc contactés à plusieurs reprises. Nous avons à chaque fois décliné les différentes propositions», détaille Alessandro Bolognesi, le directeur général de Montegranaro, à Sportando.

«

Il nous a bluffés quand il nous a répondu qu’effectivement son grand rêve était d’enfin évoluer au plus haut niveau italien mais que ce serait en montant avec nous et non pas de manière artificielle, via ce transfert tombant du ciel

»

Mais la semaine passée, le club de Reggio Emilia est revenu à la charge avec une offre alléchante: un dédommagement de 60 000€ et la multiplication par deux du salaire de Simmons. «Dans ces conditions, nous étions prêts à accepter, mais avons demandé à notre pivot ce qu’il en pensait», explique le directeur général.

«Il nous a bluffés quand il nous a répondu qu’effectivement son grand rêve était d’enfin évoluer au plus haut niveau italien mais que ce serait en montant avec nous et non pas de manière artificielle, via ce transfert tombant du ciel. Nous sommes fiers de posséder un tel élément dans notre effectif», conclut Alessandro Bolognesi.

Une décision qui force l’admiration et qui explique pourquoi Simmons fait toujours l’unanimité dans les clubs par lesquels il est passé.

Un ex-joueur du Brussels refuse la D1 italienne et un contrat en or: «Il nous a bluffés»
Jeremy Simmons réalise une belle saison en D2 italienne. Facebook Poderosa Pallacanestro Montegranaro