MONDE

Amsterdam met fin aux visites de groupe du célèbre «quartier rouge»

Amsterdam met fin aux visites de groupe du célèbre «quartier rouge»

BELGAIMAGE

Amsterdam veut mettre un terme aux visites groupées du célèbre «quartier rouge». À partir du 1er janvier prochain, plus aucune visite guidée ne sera organisée pour les groupes de touristes dans les ruelles chaudes de la capitale néerlandaise.

Les autorités de la ville jugent ces excursions dépassées et «irrespectueuses à l’égard des travailleuses du sexe». La mesure vise également à réduire la pression touristique.

Dès l’année prochaine, seuls les groupes accompagnés d’un guide certifié et possédant une autorisation pourront s’approcher du quartier «De Wallen», connu dans le monde entier pour ses prostituées en vitrine. La taille maximale des groupes sera également réduite de 20 à 15 personnes et les tours gratuits seront interdits.

Les touristes désireux de visiter le quartier devront s’acquitter d’une taxe fixée à 66 cents, mais dont le montant pourrait être revu à la hausse. Celle-ci sera vraisemblablement incluse dans le prix d’un billet, comme pour les croisières ou les bus à arrêts multiples.

Depuis 2018, les guides doivent obtenir une licence pour pouvoir emmener les touristes dans les ruelles sinueuses du quartier rouge. Si la pression touristique a quelque peu diminué depuis lors, selon les résidents et les prostituées, les nuisances sont toujours nombreuses comme les photos intempestives ou les comportements inappropriés.

Un millier de groupes passent chaque semaine par le «Red Light District». Aux moments les plus prisés, jusqu’à 28 groupes y défilent par heure. À ce jour, quelque 1.600 guides sont certifiés.