MOBILE

La performance de la 4G mesurée en Belgique: comment s’en sort-on?

La performance de la 4G mesurée en Belgique: comment s’en sort-on?

Opensignal mesure à l’aide d’utilisateurs la couverture réelle et le fonctionnement de la 4G dans différents pays, dont la Belgique. pkproject – stock.adobe.com

Comment s’en tirent Proximus, Orange et Telenet/Base à l’heure de nous fournir une connectivité 4G? Un rapport tente de le montrer à l’aide d’utilisateurs lambda.

Toute la Belgique n’est pas logée à la même enseigne connectée lorsqu’il s’agit d’accéder à la 4G à l’aide d’un appareil mobile. Entre débits fluctuants et zones non couvertes, l’accès à la 4G n’est pas la même partout.

Opensignal, qui développe l’application du même nom, tente de faire le point sur la situation. Pour cela, l’entreprise se sert des données récoltées par ses utilisateurs pour mesurer la connectivité de plusieurs pays.

Pour la Belgique, le dernier rapport sorti ce mercredi se base sur près de 180 millions de mesures, effectuées par plus de 65.000 appareils, entre novembre 2018 et janvier 2019.

Proximus en sort gagnant face à ses concurrents dans plusieurs catégories de mesures (fluidité de l’expérience vidéo, vitesse de download, d’upload et latence). Seule la disponibilité de la 4G ramène Orange dans le jeu, en faisant ici jeu égal avec l’ancien Belgacom.

La performance de la 4G mesurée en Belgique: comment s’en sort-on?
Proximus sort gagnant dans plusieurs catégories. Opensignal

Parmi les autres grands enseignements, la disponibilité de la 4G est en augmentation comparée aux précédents rapports et notre pays est plutôt bien couvert si on regarde quelques autres pays européens (voir graphiques ci-dessous).

Les trois opérateurs du pays, Proximus, Orange et Telenet (qui a absorbé Base depuis le dernier rapport), sont en mesure d’offrir une disponibilité de la 4G dans 90% des tests. C’est un peu moins bon qu’aux Pays-Bas, mais devant la Suisse ou le Portugal.

Au niveau de la vitesse, Orange est en retrait (32,5 Mbits/seconde) par rapport à Proximus et Telenet (41,1 Mbits/s). Ici aussi, les résultats sont bons en comparaison avec d’autres pays du Vieux continent, seul T-Mobile fait vraiment mieux (55,6 Mbits/s), aux Pays-Bas toujours.

(cliquez sur les flèches en bas pour passer d’un graphique à l’autre)

La Wallonie plus lente

Si Proximus est largement mis en avant dans le rapport, c’est surtout grâce à la Flandre, où les résultats de l’opérateur historique sont excellents. En Wallonie, l’équilibre est plutôt de mise entre les trois acteurs, même si Proximus reste devant pour l’expérience vidéo et la faible latence, selon Opensignal.

Toujours au sud du pays, la disponibilité de la 4G de Telenet est en retrait dans les résultats, ce qui ne fait que confirmer les données publiées par les opérateurs, repris sur cette carte de l’IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications).

La couverture 4G de Telenet/Base est clairement moins bonne en Wallonie. Ce qui ne l’empêche pas d’offrir des débits importants.

La performance de la 4G mesurée en Belgique: comment s’en sort-on?
-

Le rapport pointe néanmoins les progrès de l’opérateur depuis les précédents relevés, notamment dans la disponibilité de son réseau 4G.

Le prochain rapport d’Opensignal est attendu dans six mois.