LOUVAIN-LA-NEUVE

L’UCLouvain «condamne fermement» les inscriptions haineuses retrouvées à la Petite Casa: une enquête est ouverte

L’UCLouvain «condamne fermement» les inscriptions haineuses retrouvées à la Petite Casa: une enquête est ouverte

Un des tags retrouvé à la Petite Casa. -

L’UCLouvain a déclaré, dans un communiqué de presse, condamner avec la plus grande fermeté les tags haineux retrouvés à la Petite Casa, à Louvain-la-Neuve. Une enquête est en cours pour déterminer les auteurs.

La réaction de l’UCLouvain suite aux inscriptions haineuses retrouvées à la Petite Casa à Louvain-la-Neuve n’a pas tardé. L’université déclare avoir directement ouvert une enquête. D’après les premiers éléments de celle-ci, les trois tags ont été réalisés à des moments différents.

L’université condamne avec la plus grande fermeté ces trois inscriptions haineuses, comme toute forme de racisme, de discrimination ou de haine. Une fois les auteurs identifiés, l’université s’engage à les poursuivre.

Ces trois inscriptions visaient trois kots-à-projets: le Kot Droits de l’Homme, L’Angela et le Migrakot. Une croix gammée peinte à côté de l’insigne du kot des droits de l’Homme. Le kap féministe, l’Angela, est barré d’une croix brune et une insulte figure à côté du Kap Migration. L’université se dit «touchée dans ses valeurs par ces dégradations et réaffirme son soutien aux trois kots-à-projets ciblés.»

Voici le lien vers le communiqué de presse en intégral.