MONDE

Attentats à Christchurch: inhumation des premières victimes de la fusillade

Attentats à Christchurch: inhumation des premières victimes de la fusillade

AFP

Un réfugié syrien et son fils ont été mercredi les premières victimes de l’attentat de Christchurch à être inhumées lors de funérailles émouvantes dans la ville néo-zélandaise, qui se prépare à plusieurs journées de déchirants adieux.

Au total,50 fidèles ont été abattus lors de la prière de vendredi par le suprémaciste blanc Brenton Tarrant dans deux mosquées de la plus grande ville de l’île du Sud, dans un massacre qu’il a filmé et diffusé en direct sur Facebook.

Des centaines de personnes se sont rassemblées mercredi matin dans un cimetière proche de la mosquée Linwood, la deuxième attaquée par l’Australien de 28 ans.

C’est là que se sont déroulées les funérailles de Khalid Mustafa, 44 ans, et de son fils Hamza, 15 ans, qui ont été tués dans la mosquée al-Nour.

La famille était arrivée il y a un an en Nouvelle-Zélande, dans l’espoir d’y retrouver la paix après les années d’horreur du conflit syrien.

Khalil et son épouse avaient également une fille et un garçon. Celui-ci, âgé 13 ans et prénommé Zaid, a été blessé dans la fusillade et assistait dans un fauteuil roulant aux funérailles.

Parmi les fidèles venus prier, figurait aussi Abdul Aziz, un réfugié afghan considéré comme un héros pour avoir tenté de s’opposer au tueur, et qui a été chaleureusement embrassé par de nombreuses personnes présentes.

Le début des funérailles permet aussi de répondre à la frustration grandissante des familles des victimes.

La coutume musulmane veut que les morts soient enterrés le plus rapidement possible, généralement dans les 24 heures suivant le décès, mais les inhumations ont été repoussées en raison du lent processus d’identification et des investigations médico-légales.

Un deuxième homme inculpé pour le partage de la vidéo de la tuerie

Philip Arps, 44 ans, a été inculpé par un tribunal de la ville néo-zélandaise de Christchurch pour le partage de la vidéo que l’auteur du carnage a filmée et diffusée en direct sur Facebook.

Arrêté mardi, il a été inculpé de deux chefs d’accusation de diffusion de contenus répréhensibles et placé en détention provisoire. Il comparaîtra à nouveau le 15 avril.

Un jeune de 18 ans a été inculpé lundi par le même tribunal de Christchurch pour avoir relayé la vidéo. La justice n’a pas autorisé la publication du nom de cet homme, également poursuivi pour avoir mis en ligne une photographie de la mosquée al-Nour de Christchurch avec la mention «cible atteinte», et pour incitation à la violence. Chaque chef est passible de 14 années de détention.