POLITIQUE

Alain Destexhe propose de rencontrer, mercredi, le gouvernement wallon

Alain Destexhe propose de rencontrer, mercredi, le gouvernement wallon

C’est via twitter qu’Alain Destexhe a fait sa proposition à Willy Borsus, Pierre-Yves Jeholet, Alda Greoli et à André-Pierre Puget. BELGA/HATIM KAGHAT

Le parti fondé récemment par Alain Destexhe – que Patricia Potigny, ex-parlementaire wallonne MR, a rallié en début de semaine signant la fin de la majorité régionale – propose de rencontrer le gouvernement wallon mercredi matin, a indiqué Alain Destexhe mardi après-midi sur Twitter.

«Dans un esprit constructif pour débloquer la situation actuelle dans les Commissions du @ParlWallonie et le dossier #APE, les LISTES #DESTEXHE propose -sic – une rencontre avec le gouvernement wallon demain matin à Namur», a-t-il ainsi tweeté.

Le ralliement de Patricia Potigny aux listes Destexhe a chamboulé l’actualité régionale, faisant voler en éclat la majorité MR-cdH qui ne tenait qu’à un siège et imposant la recomposition des commissions au parlement wallon, en vertu du principe de proportionnalité inscrit dans la clé D’Hondt, sur laquelle se base la répartition des sièges au sein des assemblées.

Jusqu’à présent, les commissions du Parlement de Wallonie étaient composées de 4 élus MR, 4 PS et 2 cdH. Mais avec 24 députés au lieu de 25 dans le groupe libéral, la composition des commissions est passée à 5 élus PS, 3 élus MR et 2 cdH, ce qu’ont acté mardi matin les membres du bureau élargi.

Ces derniers ont également décidé de suspendre les commissions jusqu’à jeudi, la séance plénière prévue mercredi étant quant à elle maintenue. Le projet de décret réformant les aides à la promotion de l’emploi (APE) doit y être soumis au vote mais le texte risque de ne pas passer la barre du parlement régional.

PS, Écolo et PTB – qui représentent 36 sièges sur 75 – y sont en effet farouchement opposés et les listes Destexhe ont annoncé, mardi matin, qu’elles ne soutiendraient pas le projet «en l’état». Or, les voix des 2 députés ayant rejoint le nouveau parti, Patricia Potigny et André-Pierre Puget – seront mathématiquement déterminantes puisque les députés soutenant le gouvernement ne représentent, s’ils sont tous présents, que 37 sièges sur 75.