FOOTBALL

Aie, Legros de Stockay à Dison

Aie, Legros de Stockay à Dison

Guillaume Legros s’en va. Triste… Heymans

L’attaquant vedette de Stockay s’en ira au terme de la saison pour rejoindre son frère. Un choix qu’on respecte.

Le contexte n’était pas idéal hier en fin de journée après le revers qui relance presque tout dans ce championnat mais ce qui était devenu un secret de polichinelle s’est officialisé: Guillaume Legros quittera Stockay en fin de saison. Direction sans surprise Dison et la P1 à moins que les Verviétois de Philippe Derwa ne montent via le tour final en fin de campagne.

«Giggs» à Dison, c’était écrit dès la mi-février à partir du moment où son frère Jean-Sébastien a officialisé sa venue comme T1 du club là-bas. Les deux hommes rêvaient de se retrouver comme ils l’ont fait jadis à Hamoir. Ce sera chose faite sans doute en P1, une première pour Guillaume qui n’a jamais tâté du foot provincial.

Ce départ va faire mal à Stockay où en quelques mois et 24 buts plus tard, «Giggs» a fait l’unanimité sur et en dehors du terrain. Sûr, il est un exemple pour tous, ne se contentant pas d’attendre les ballons dans le rectangle mais bossant sans cesse en perte de balle. Il est d’ailleurs devenu le premier défenseur de son équipe. En dehors aussi, Legros est devenu un repère pour tous. Son charisme et son leadership ont été des phares dans la nuit étoilée qui doit conduire Stockay au titre et à la D2 amateurs.

Pourquoi dès lors partir? D’abord parce que c’est un projet avec son frère, qui a toujours été un exemple pour lui. «Et j’ai envie de faire ça avec lui et des potes dans le cadre d’une belle équipe qui va se mettre en place» nous disait l’homme aux 200 buts en nationale ce week-end. Ensuite, passé cadre au boulot en août, ses obligations professionnelles se sont accrues ces derniers mois. En plus du foot, de la famille et de sa société, cela fait beaucoup pour un seul homme. «Et je ne vois pas assez mes enfants à mon goût. En allant à Dison, avec les trajets plus courts, je gagne deux jours par mois », nous expliquait papa Legros. Ce qu’on peut comprendre.

Voilà un gars qui va laisser un grand vide à Stockay. Mais nul doute que d’ici la fin, ce professionnel accompli va relever et réussir son dernier défi en nationale: faire monter Stockay. Après quoi, il pourra se dire qu’il a réussi à cet échelon une carrière sensationnelle remplie de buts plus beaux les uns que les autres. Salut l’artiste et merci pour tout!