FOOTBALL

Nouvelles scènes de violence en Grèce: le derby Panathinaïkos-Olympiacos arrêté

Le derby entre le Panathinaïkos et l’Olympiacos, ce dimanche au stade olympique d’Athènes, a été arrêté à la 69e minute à la suite de violences dans et autour du stade, en plus de l’envahissement du terrain.

La police a été obligée d’utiliser du gaz lacrymogène pour ramener le calme et chasser des dizaines de hooligans de la pelouse.

La rencontre a été interrompue, une première fois, à la 5e minute, après l’entrée sur la pelouse de quelques supporters que la police a réussi à faire regagner les tribunes.

 

 

L’arbitre allemand Marco Fritz a attendu pendant quelques minutes avant de faire reprendre le match. Mais à la 69e minute, après des affrontements entre certains supporters et la police, les stadiers ont été débordés par des hooligans, ce qui a contraint M. Fritz a renvoyer les joueurs aux vestiaires.

 

 

L’arbitre a ensuite ordonné l’évacuation du stade afin de faire continuer la rencontre. Mais, une heure plus tard, les spectateurs se trouvaient toujours dans les tribunes, M. Fritz a alors décidé d’arrêter définitivement la rencontre.

L’Olympiacos menait 1-0 au moment de l’arrêt du match. Le Panathinaïkos, hôte de ce match, risque de le perdre sur tapis vert, d’être frappé d’une pénalité de six points et de devoir payer une lourde amende.

Le football grec est régulièrement touché par la violence, dans et autour des stades. Les arbitres ont observé un mouvement de grève fin décembre pour protester contre l’agression de l’un des leurs.