FOOTBALL

Malines émerge en toute fin de match face au Beerschot et accède à la D1A

Malines, relégué en D1B (Proximus League) la saison dernière, a déjà assuré son retour en D1A (Jupiler Pro League), sportivement du moins. Il a en effet enlevé la finale retour sur le score de deux buts à un (mi-temps: 0-0) contre le Beerschot-Wilrijk, samedi après-midi devant 16.298 spectateurs dans son AFAS Stadion.

La rencontre a été interrompue dix minutes en deuxième mi-temps après des explosions d’engins pyrotechniques et comme au match-aller, le Beerschot a évolué en infériorité numérique.

Il échoue ainsi pour la deuxième saison d’affilée. Vainqueur de la première période, il s’était en effet incliné contre le Cercle de Bruges en finale il y a un an. Il devra donc à nouveau se contenter de disputer les playoffs 2, après une série de montées successives, de la première provinciale à la D1B.

Mais la direction du club anversois ne semble pas douter qu’elle sera quand même invitée à la table des seize équipes de la Jupiler Pro League, lorsque l’Union Belge aura rendu son verdict dans l’affaire des matches arrangés qui selon l’avocat du Beerschot, devrait rétrograder le Kavé malinois en D1 amateurs.

En attendant Malines, le champion de la première période, est à présent le champion tout court.

Grâce à un tir foudroyant à la 88e minute, alors que le score était de un partout, de Clément Tainmont, qui avait remplacé Rob Schoofs à la 75e. L’arrêt miraculeux du gardien visiteur Mike Vanhamel sur une tête de William Togui, la doublure d’Igor De Camargo, blessé à l’aller, à la 81e, n’aura donc fait que retarder l’échéance.

Nikola Storm, bien servi par Joachim Van Damme, avait joliment ouvert le score pour Malines à la 47e minute.

Le Beerschot avait égalisé par Dante Vanzeir, sur penalty à la 64e, après une faute d’Onur Kaya sur Erwin Hoffer.

Comme au match-aller, le Beerschot Wilrijk a terminé la rencontre en infériorité numérique.

Mais si Jan Van den Bergh, suspendu samedi, avait été renvoyé aux vestiaires à la 59e minute il y a huit jours, Marius Noubissi a lui été exclu dès la 32e par l’arbitre Lawrence Visser, pour un coup de pied sur le tibia de Schoofs.

Ce qui n’empêcha pas Placca, entré au jeu à la place de Gertjan De Mets à la 39e, de voir son tir à bout portant repoussé par Michael Verrips dans le temps additionnel de la première mi-temps.

La plus grosse occasion – manquée – de Malines avait été offerte par Storm à Togui, dès la 2e minute.

Storm et Tainmont, les héros du jour, avaient déjà propulsé le Malinwa en finale de la Coupe (le 1er mai contre La Gantoise au stade Roi Baudouin) lors de la demi-finale retour à l’Union Saint-Gilloise (1-2) fin janvier.

Le premier avait délivré deux assists, et le second avait marqué le deuxième but.

«On méritait ce titre de champion»

Dernier de la Jupiler Pro League (D1A) 2017-2018, le Kavé Malines est devenu un an plus tard, le champion de la série inférieure, la Proximus League (D1B), samedi. Le vainqueur de la première période du championnat, a en effet remporté la finale retour (0-0 à l’aller) qui l’opposait au Beerschot Wilrijk, le vainqueur de la deuxième période, sur le score de deux buts à un (mi-temps: 0-0) contre le Beerschot-Wilrijk, devant 16.298 spectateurs dans son AFAS Stadion. Grâce à un tir foudroyant à la 88e minute, alors que le score était de un partout, du Français Clément Tainmont (ex-Charleroi), qui avait remplacé Rob Schoofs à la 75e.

«Vous pouvez examiner le déroulement de ce championnat sous toutes ses coutures», a déclaré en conférence de presse l’entraîneur malinois Wouter Vrancken après le match, «mais vous arriverez toujours à la même conclusion. A savoir que le champion, c’est nous. Il n’y a aucune contestation possible à ce sujet. Et la manière dont cela s’est passé aujourd’hui, à la 88e minute, rend ce titre encore plus beau».

«C’est aussi le triomphe de tout un club», a ajouté Vrancken. «Des joueurs, du staff, des supporters, et j’en oublie. On a tous été unis pendant une saison entière vers cet objectif, et maintenant il est atteint. C’est tout simplement magnifique. Cela n’a pourtant pas toujours été simple. On en a même parfois vu de toutes les couleurs, sur le terrain (0-5 contre l’Union Saint-Gilloise, ndlr) mais aussi, voire surtout, en coulisses. Mais après un an de purgatoire, nous voilà maintenant de retour en D1. Que cela plaise ou non...»

A noter que la finale-retour de samedi a été interrompue dix minutes en deuxième mi-temps après des explosions d’engins pyrotechniques, et que comme au match-aller, le Beerschot a évolué en infériorité numérique.

«Rendez-vous en D1A»» (le président Johan Timmermans)

Mais si Jan Van den Bergh, suspendu samedi, avait été renvoyé aux vestiaires à la 59e minute il y a huit jours, Marius Noubissi a lui été exclu dès la 32e par l’arbitre Lawrence Visser, pour un coup de pied sur le tibia de Schoofs.

Théoriquement promu en D1A grâce à ce titre, mais menacé d’être renvoyé en D1 amateurs à cause d’une affaire de matches arrangés la saison dernière, le Kavé malinois disputera la finale de la Coupe de Belgique contre La Gantoise, le jeudi 1er mai (21 heures) au Stade Roi Baudouin.

Il sera directement qualifié pour la phase de poules de l’Europa League en cas de victoire.

Le chemin vers l’Europe, qui passe par le playoff 2, sera en revanche beaucoup plus ardu pour le Beerschot-Wilrijk.

Ce dernier échoue ainsi pour la deuxième saison d’affilée en finale de la Proximus League, après une série de montées successives, de la première provinciale à la D1B.

Vainqueur de la première période, il s’était en effet incliné contre le Cercle de Bruges en finale (1-0 et 1-3) il y a un an.

Le président malinois Johan Timmermans, qui avait un moment dû abandonner la barre du navire, en plein coeur de la tempête ayant secoué le monde du football professionnel belge en novembre dernier, a assuré ne pas trop s’en faire. Il disposerait lui aussi d’informations fiables sur ce qui se trame dans les couloirs de l’Union belge.

«Pas de quoi s’inquiéter outre mesure. Je crois d’ailleurs que les déclarations entendues cette semaines à Anvers du côté du Beerschot, avaient surtout pour but de nous déstabiliser avant le match retour de ce samedi», a-t-il dit.

«On va en tout cas maintenant bien profiter de ce titre, et rendez-vous la saison prochaine en D1A», a-t-il conclu.