SOCIÉTÉ

La Wallonie met en ligne une nouvelle grille indicative pour estimer les loyers

La Wallonie met en ligne une nouvelle grille indicative pour estimer les loyers

Le nouveau calculateur permet dorénavant de prendre en compte une vingtaine de critères Unclesam - Fotolia

La nouvelle grille indicative des loyers est désormais en ligne: elle permettra gratuitement aux locataires d’obtenir un loyer indicatif pour un bien qu’ils envisagent de louer et aux propriétaires d’estimer le loyer du logement qu’ils souhaitent mettre en location.

Attendue depuis plusieurs mois dans le cadre du décret sur la réforme du bail locatif en Wallonie, la nouvelle grille indicative des loyers est désormais en ligne. Accessible à l’adresse http://loyerswallonie.be, elle permettra gratuitement aux locataires d’obtenir un loyer indicatif pour un bien qu’ils envisagent de louer et aux propriétaires d’estimer le loyer du logement qu’ils souhaitent mettre en location.

La grille utilisée pour le moment date de 2016 et ne reflète pas suffisamment la réalité du terrain en raison de données manquantes, insuffisantes ou dépassées, avec des loyers indicatifs surévalués dans les zones à forte pression foncière et sous-évalués ailleurs, a rappelé la ministre régionale du Logement, Valérie De Bue (MR).

Le Centre d’études en habitat durable de Wallonie (CEHD) a donc été chargé de mettre au point une nouvelle grille, «plus précise et plus pédagogique», basée sur la première enquête sur les loyers pour laquelle 4.112 logements loués répartis dans toute la Région – à l’exclusion des kots et des logements atypiques – ont été analysés.

Le nouveau calculateur – dont les données seront réactualisées chaque année – permet dorénavant de prendre en compte une vingtaine de critères, dont le type de logement, l’époque de construction, le nombre de chambres, la superficie, le nombre de salles de bains, de WC, la cuisine équipée, le label PEB, la présence d’un balcon ou d’une terrasse, d’un bureau ou encore d’un équipement de sécurité.

La grille tient également compte de la mobilité, et notamment de l’accessibilité en transports en commun, et introduit un critère d’attractivité, un logement n’ayant évidemment pas le même loyer selon la ville où il est situé.

Au final, le résultat obtenu présente une marge de négociation comprise entre + et – 10%, contre +/– 20% auparavant.

«Prenons le cas de deux appartements de même catégorie (2 chambres, 100 m², construits entre 1970 et 1990) et situés en région liégeoise», a illustré la ministre De Bue. «Le premier appartement a une qualité et un confort thermique nettement moindre (pas de cuisine équipée, pas de terrasse, une PEB G). Avec l’ancienne grille, la différence de loyers indicatifs entre les deux était de 7%. Avec la nouvelle, la différence est de 34%», a-t-elle souligné.

Enfin, le nouveau calculateur a été entièrement repensé afin d’être plus facile à utiliser, avec notamment la création d’un QR Code renvoyant à la grille indicative à placer sur les annonces immobilières pour vérifier rapidement l’estimation d’un loyer.