MIGRATION

Plus de 18.000 primo-demandeurs d’asile en Belgique en 2018, en hausse par rapport à 2017

Plus de 18.000 primo-demandeurs d’asile en Belgique en 2018, en hausse par rapport à 2017

(Photo prétexte) BELGA

La Belgique a reçu 18.130 sollicitations de primo-demandeurs d’asile l’année dernière contre 14.035 en 2017, soit une progression de 29%, indique Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

Dans l’ensemble des États membres de l’UE, 580.800 personnes ont introduit une demande de protection internationale en 2018, un chiffre en baisse de 11% par rapport à 2017 (654.600).

Le nombre de primo-demandeurs d’asile en 2018 est comparable au niveau enregistré en 2014, avant les pics de 2015 et 2016, détaille Eurostat.

Les Syriens (80.900 primo-demandeurs), les Afghans (41.000) et les Irakiens (39.600) restent les trois principales nationalités parmi les demandeurs et représentent ensemble près de 30% des sollicitations pour une protection internationale.

En Belgique, les Syriens représentent 15% du nombre total avec 2.770 demandes en 2018, devant les Palestiniens (13%, 2.420) et les Afghans (6%, 1.045).

Près de trois demandes d’asile sur 10 (28%) dans les États membres de l’UE ont été introduites en Allemagne l’année dernière, avec 161.900 primo-demandeurs. La France suit avec 19% du total (110.500 demandes) et devance la Grèce (65.000, soit 11%), l’Espagne (52.700, soit 9%), l’Italie (49.200, soit 8%) ainsi que le Royaume-Uni (37.300, soit 6%). La Belgique représente, elle, 3% des demandes.

Les plus fortes hausses de primo-demandeurs l’année dernière sont observées à Chypre (+70%) et en Espagne (+60%), devant la Belgique (+29%), les Pays-Bas (+27%) et la France (+20%). Les baisses les plus marquées concernent l’Italie (-61%), l’Autriche (-49%), la Suède (-19%) ainsi que l’Allemagne (-18%).