JUDICIAIRE

Nicolas El Mjaidri, ligoté et torturé à mort: 4 jeunes carolos devant les assises

C’est un procès particulièrement sordide qui débute jeudi aux assises du Hainaut. Un jeune homme a été pris dans un piège, torturé puis tué pour le vol de sa voiture et une petite somme d’argent.

Le procès de quatre jeunes Carolorégiens qui sont accusés d’un vol avec violence, avec plusieurs circonstances aggravantes dont celles d’avoir torturé et tué Nicolas El Mjaidri (24 ans), le 5 novembre 2016 à Charleroi, a débuté devant la cour d’assises du Hainaut, jeudi. Une fraude informatique dans le but de voler l’argent de la victime leur est aussi reprochée. Le procès est prévu pour sept jours.

Le 7 novembre 2016, la mère de Nicolas El Mjaidri signalait la disparition de son fils à la police. Elle n’avait plus de ses nouvelles depuis deux jours. Sa voiture, Renault Kangoo, avait également disparu.

Le 8 novembre 2016, le corps de la victime était retrouvé dans le hangar d’un site industriel désaffecté situé rue de la Station à Lodelinsart. Le corps est découvert au sol, recouvert d’une couverture et placé sous une planche. Les mains et les pieds sont attachés par des câbles électriques, tandis qu’autour du cou sont nouées une écharpe et par-dessus une sangle. Plusieurs flaques de sang se trouvent à proximité du corps dont la partie visible de la tête est également maculée de sang. Plusieurs empreintes de pieds sont relevées à proximité du corps.

Le 9 novembre 2016, la police de Charleroi est informée par un témoin qu’un certain Alexandre Devos (23 ans) a voulu lui vendre un véhicule de marque Renault Kangoo. Devos l’a contacté deux jours plus tôt, vers 22h00. Lors du rendez-vous, il lui a expliqué qu’il avait tué un homme avec un marteau et qu’il l’avait déposé dans un hangar à Lodelinsart.

Alexandre Devos était accompagné de Jason Saume (23 ans) et de Martin Prince (23 ans), deux délinquants toxicomanes et accusés des mêmes crimes. Les trois hommes squattaient un immeuble à Dampremy. La Kangoo a été retrouvée à Couillet le même jour.

Le dernier accusé est Jean-Marie Demeure (22 ans), la dernière personne à avoir vu la victime vivante. Il a été privé de liberté, le mercredi 9 novembre 2016. Alexandre Devos a été interpellé le même jour. Les deux autres ont été arrêtés ensemble le vendredi 11 novembre 2016. Ils sont détenus depuis lors.

Alexandre Devos est défendu par Me Isabelle Vander Eyden, Jean-Marie Demeure par Me Yannick Balsarini et Me Sophie Delmotte.

Jason Saume est défendu par Me Nabil Khoulalène et Me Caroline Delatte, Martin Prince par Me Ricardo Bruno et Me Henry Van Malleghem.

Me Michel Bouchat représentera les parties civiles.

Le procès débute par la lecture de l’acte d’accusation par l’avocat général, François Demoulin. Le président de la cour, Jean-Francis Jonckeere, interrogera ensuite les quatre accusés.