VIDÉO | Namur: Maxime Prévot réveillé en pleine nuit par des gilets jaunes

Le président du cdH et bourgmestre de Namur a été réveillé ce jeudi à 4h du matin par un commando de gilets jaunes en colère.

Le coq ne chante pas encore que les gilets jaunes donnent déjà de la voix. Il est 4 h du matin, ce jeudi, quand un commando constitué d’une douzaine d’activistes prend d’assaut le village de Dave. La mission nocturne est pacifique mais forte: il s’agit de réveiller Maxime Prévot, président du cdH et bourgmestre de Namur. « J’ai vu à la télé, qu’en Belgique, une personne sur deux avait du mal à payer ses factures, lance un des lève-tôt. Pas sûr que ce soit le cas de Monsieur Prévot.» L’homme politique namurois incarne, selon ces représentants du mouvement contestataire, une certaine déconnexion entre les décideurs et le citoyen lambda.

Comme tout le monde ou presque, à l’heure ou déboulent les gilets jaunes, le bourgmestre de Namur dort encore. Le plus discrètement possible, l’action se prépare: le groupe plante des calicots dans le jardin, tague la façade mayorale… avant de se faire entendre. Le tintamarre matinal est un florilège de cris et de coups de sifflets. Les couvercles de casseroles s’entrechoquent. Certains n’hésitent pas à frapper aux fenêtres et sonner à la porte.

«Pas le meilleur moyen d’entamer un dialogue»

Il s’écoule de longues minutes avant que la lumière ne s’allume. Et que la porte s’ouvre. Maxime Prévot, pieds nus et décontracté, affronte ses visiteurs imprévus. «Réveiller tout le monde à quatre heures du matin, des gosses qui doivent aller à l’école, ce n’est pas le meilleur moyen d’entamer un dialogue. Si votre souhait est vraiment de discuter», répond le président du cdH aux invectives.

«Vous ouvrez à peine la porte que vous critiquez déjà notre action», s’entend-il dire. Au milieu des cris de détresse et des avertissements – «c’est bientôt les élections, on sera là», scande une femme – on distingue quelques noms d’oiseaux: «hypocrite», «langue de bois».

L’échange n’ira pas beaucoup plus loin. «Bonne journée à vous», conclut le mayeur namurois. Et une activiste de glisser, sur le chemin du retour: «Maintenant, on va travailler.»

+ À lire aussi dans L’Avenir de ce vendredi, sur tablette, smartphone ou PC

VIDÉO | Namur: Maxime Prévot réveillé en pleine nuit par des gilets jaunes
Un dialogue court mais courtois s’est engagé entre le bourgmestre fraîchement réveillé et les gilets jaunes. ÉdA – Florent Marot

VIDÉO | Namur: Maxime Prévot réveillé en pleine nuit par des gilets jaunes
EdA - Florent Marot

VIDÉO | Namur: Maxime Prévot réveillé en pleine nuit par des gilets jaunes
EdA - Florent Marot

VIDÉO | Namur: Maxime Prévot réveillé en pleine nuit par des gilets jaunes
EdA - Florent Marot

VIDÉO | Namur: Maxime Prévot réveillé en pleine nuit par des gilets jaunes
EdA - Florent Marot