ÉLECTIONS 2019

De nombreux articles de la Constitution à réviser pour moderniser l’État et renforcer la démocratie

De nombreux articles de la Constitution à réviser pour moderniser l’État et renforcer la démocratie

Georges Gilkinet BELGA LAURIE DIEFFEMBACQ

Droit de vote à 16 ans, création d’une circonscription électorale fédérale, la possibilité d’un droit d’initiative citoyenne et l’organisation de référendums, voici quelques idées des Verts pour une révision de la Constitution.

Écolo est favorable au vote d’une liste d’articles de la Constitution à réviser mais pour «moderniser l’État et renforcer la démocratie». Les Verts francophones n’entendent pas se lancer dans une nouvelle réforme de l’État, ont-ils indiqué lundi.

«A nos yeux, il y a de nombreux articles de la Constitution à réviser», a souligné le chef de groupe à la Chambre, Georges Gilkinet.

+ LIRE AUSSI|Le CD&V plaide pour une nouvelle réforme de l’État en 2024

Les Verts citent le renforcement de la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité, l’élargissement des droits fondamentaux, l’abaissement du droit de vote à 16 ans, la création d’une circonscription électorale fédérale, la possibilité d’un droit d’initiative citoyenne et l’organisation de référendums.

Renforcer les coopérations entre les entités fédérées et l’État fédéral

«C’est pour ça qu’il est important que le parlement adopte effectivement une liste d’articles à réviser dans les 40 jours avant le prochain scrutin», a ajouté M. Gilkinet.

En matière institutionnelle, les Verts ne veulent pas d’une «modification des équilibres entre l’État fédéral et les entités fédérées».

«Il faut plutôt aujourd’hui renforcer les coopérations entre les entités fédérées et l’État fédéral, pour rendre un meilleur service à nos concitoyens et répondre aux enjeux du futur en matière de solidarité ou de climat», a encore dit le chef de groupe.

Le CD&V a formulé lundi ses propositions en vue d’une réforme de l’État qui serait préparée sous la prochaine législature.

«Il n’est pas question pour Écolo ou Groen de se laisser dicter l’agenda en la matière par le CD&V. Ce n’est d’ailleurs pas l’attente que nous ressentons à notre égard de la part des citoyennes et citoyens, jeunes et moins jeunes, qui manifestent dans les rues», ont-ils fait remarquer.