La semaine dernière, Charleroi a chassé l’hiver à coups de musiques entraînantes, de couleurs vives, de danses endiablées, de marionnettes géantes, de fabuleux masques, de traditionnels lancers d’oranges et du fameux brûlage du corbeau!

Un événement annuel et chaleureux très attendu par tous les Carolos… du plus grand au plus petit! Un cortège officiel et une Grande Parade féerique! Et pour offrir cette magie aux badauds, c’est une bien belle énergie qui est mobilisée année après année. C’est la quatrième année que L’Éden, acteur incontournable du paysage culturel carolo, organise cette Grande Parade, un cortège de plus de 500 participants issus de 30 groupes différents. Associations, espaces citoyens, écoles de danse, collectifs artistiques, maisons des jeunes… Tous répondent présents à cet événement d’envergure! Et derrière la Grande Parade, il y a la Grande Fabrique: «Tous les participants s’y retrouvent», explique Carmela Morici, chargée de communication de l’Éden. «C’est en fait un atelier géant comprenant plusieurs ateliers. Fabrication de costumes, de masques, ateliers dédiés au mouvement, aux arts plastiques… Ces ateliers sont encadrés par 5 animateurs et une coordinatrice, Sandrine. Il y a également le maître corbeau, Loeïz, et cette année, il y avait aussi la compagnie artistique 'Les grandes personnes' qui assurait un atelier de marionnettes géantes articulées. L’objectif? Créer du lien, travailler ensemble dans la convivialité et accueillir le citoyen qui a envie de participer. Tout le monde est le bienvenu pour apporter sa pierre à l’édifice. C’est un peu le concept global de la Grande Fabrique et de la Grande Parade, à l’image de la société carolo dont on rêve: plus juste, plus durable et où chacun a sa place! » Un projet coloré, utopique et métissé qui donné envie de bouger!