C’est à la fin de l’été 2018 que plusieurs jeunes du village ont eu l’idée de se rencontrer. Les réseaux sociaux ont «chauffé» et la première réunion a rassemblé une dizaine de personnes: «Nous participions à Wiers en fête qui a lieu à la Pentecôte et qui est un événement du club de foot.

La plupart de nos parents font partie de l’organisation et c’est pour cela que nous les aidons» explique le président Valentin Fauvaux. Très vite, une action concrète s’est mise en place et a rassemblé une cinquantaine de volontaires: «Notre objectif est d’embellir notre village et un ramassage de déchets a donc été programmé. Nous avons été positivement étonnés par la mobilisation des habitants. C’est une opération que nous comptons renouveler tous les trimestres. Les retours des plus anciens ont été très positifs et donnent une belle image de la jeunesse». «La Jeunesse wiersienne» a aussi relancé une soirée qui avait disparu du paysage associatif: «le bal aux crêpes». C’est un événement qui était très populaire jadis: «Oui et beaucoup d’aînés ont apprécié y participer à nouveau. Nous l’avons organisé le jour de la chandeleur qui cette année tombait un samedi. Nous participons également au crossage en rue du 4 mars. C’est une festivité qui revit aussi et où l’ambiance est absolument fantastique. Une partie du groupe tiendra un stand tandis que l’autre crossera en rues. Le comité de «Wiers en fête» nous confie l’organisation d’une soirée. Nous devrions y ajouter un tournoi d’indiaca. D’autres événements se mettront progressivement en place, les idées ne manquent pas». Le groupe, qui n’est pas fermé, se réunit régulièrement et compte une tranche d’âge allant de 17 à 28 ans. Quand on leur demande ce qu’il faut pour faire partie de l’association, tous répondent: «Aimer Wiers et avoir envie de le faire vivre».

Page Facebook