TOURNAI/MOUSCRON

Jean-Louis Marlier, scénariste des 12 derniers Martine, est décédé en Chine

Jean-Louis Marlier, scénariste des 12 derniers Martine, est décédé en Chine

Jean-Louis Marlier avait rédigé chaque scénario des 12 derniers albums de Martine. EdA - 401037319808

On a appris le décès de Jean-Louis Marlier - l’un des fils du dessinateur Marcel Marlier - qui a rédigé le scénario des 12 derniers albums.

Jean-Louis Marlier s’est éteint des suites d’une maladie fulgurante, jeudi dernier, à l’âge de 55 ans. Il était le fils cadet du dessinateur Marcel Marlier, connu dans le monde entier, pour avoir donné un visage à la jeune héroïne Martine.

Peu après le décès du scénariste Gilbert Delahaye, qui écrivit la majorité des aventures de Martine, c’est Jean-Louis qui reprit le flambeau pour les 12 derniers albums (édité par Casterman) jusqu’au décès de son papa en janvier 2011: Martine, la leçon de dessin, Martine au pays des contes, Martine et les marmitons, Martine, la surprise, Martine et l’arche de Noé, Martine, princesses et chevaliers, Martine, drôles de fantômes, Martine, un amour de poney, Martine, j’adore mon frère! Martine et un chien du tonnerre, Martine protège la nature et Martine et le prince mystérieux.

De son papa, Jean-Louis disait notamment: «l’un des fondements du talent de Marcel Marlier ce sont les milliers d’heures passées à observer et comprendre la poésie des courbes et des lignes, de l’attache d’un muscle, le pourquoi de la distinction d’un port de tête, puis toutes autres choses que son crayon fera un jour vivre sur le papier. Un simple pissenlit possède des tensions intérieures qui lui sont propres; prendre le temps ou non de comprendre cela vous fait dessiner une plante pleine de grandeur ou une laitue mollassonne.»

Il ne ménageait pas ses efforts pour perpétuer le souvenir de son papa, en s’investissant notamment dans l’organisation d’exposition mettant en valeur l’œuvre de Marcel Marlier. Au côté de son frère aîné, François, il s’était également investi dans la réalisation de la résidence Marcel Marlier, à Froyennes.

Par le passé, certains se souviennent également que Jean-Louis avait développé tout une gamme de chocolats de qualité dans la région d’Hérinnes et qu’il s’était également lancé dans la conception de voiliers. Il aimait le milieu aquatique et avait été un adepte de la plongée, et plus particulièrement de l’apnée. Une dernière discipline qui exige calme et concentration. Deux traits de caractère qu’associait volontiers Jean-Louis à la discrétion et à l’altruisme.

C’est en Chine, d’où est originaire son épouse, que Jean-Louis s’est éteint jeudi dernier. À cette dernière, ainsi qu’à ses deux filles, à sa famille et tout particulièrement à sa maman particulièrement éprouvée, va l’expression de nos condoléances émues.