MOBILITÉ

Le ringtrambus de De Lijn: pour éviter 10.000 voitures par jour en périphérie

Le ringtrambus de De Lijn: pour éviter 10.000 voitures par jour en périphérie

Le véhicule Van Hool choisi par De Lijn peut transporter 137 voyageurs. On le verra en périphérie dès ce mois de mars. De Lijn / Atomium.Be

Les premiers «ringtrambus» de De Lijn circuleront dès ce mois de mars en périphérie nord. L’idée de cette ligne de bus rapide à forte capacité entre UZ Jette et Zaventem: désengorger le ring. Vilvoorde prévient: la ligne doit circuler en fonction des métros et trams de la STIB.

Quels seront les horaires du «ringtrambus» que De Lijn planifie pour 2020 en périphérie nord de Bruxelles? À terme, cette ligne doit circuler sur 17km entre l’UZ Jette et l’aéroport de Zaventem via le Heysel, Vilvoorde et Machelen (lire ci-dessous). Pour la première de ces communes, il est important que les trambus ne laissent pas en rade les habitants de la périphérie nord à la sortie des métros et tram de la STIB.

«On dit que le ringtrambus prendra le relais de la ligne 820 de De Lijn. Ça signifie que le dernier bus partira à 21h en semaine et qu’il sera moins fréquent le week-end», relève Hans Bonte, Bourgmestre sp.a de Vilvoorde, auprès de l’agence Belga. «Mais la Flandre investit des millions pour ce trambus. Dont 40 rien qu’à Vilvoorde. Il me semble donc évident que l’investissement doit être maximisé: les heures de service doivent correspondre à celles du métro et du tram bruxellois», plaide le socialiste.

Bonte a dès lors exigé cette mesure dans l’avis qu’elle a publié concernant le permis d’environnement actuellement à l’enquête publique pour le trambus. «Il ne me semble pas concevable de labourer Vilvoorde et qu’ensuite les habitants ne puissent avoir la possibilité de revenir de Bruxelles en soirée».

Le «Ringtrambus»: où, quand et quoi?

Le «ringtrambus» actuellement à l’enquête publique dans les communes de Vilvoorde, Machelen et Bruxelles-Ville a déjà vu son chantier débuter en 2018. La société flamande des transports en commun De Lijn a même déjà commandé 14 véhicules à Van Hool en novembre 2017. Le tracé final fera 17km et les premiers trambus y circuleront dès ce mois de mars.

Le ringtrambus de De Lijn: pour éviter 10.000 voitures par jour en périphérie
Le trajet prévu pour le ringtrambus. De Lijn

Le parcours, qui reliera de gros pôles de l’emploi à la frontière des régions flamande et bruxelloise, se fera en grosse partie en site propre. Des carrefours de Machelen et Vilvoorde seront adaptés dès cette année 2019. «L’objectif de cette ligne est de donner une alternative au trafic intense dans la périphérie nord», plaide De Lijn, qui espère voir disparaître 10.000 voitures par an avec le trambus combiné à un réseau cyclable renforcé.

«La même capacité qu’un tram ou presque»

«Nous avons opté pour le trambus car il est plus rapide à réaliser», commentait Ben Weyts, Ministre flamand du Transport (N-VA) lors des premières étapes du chantier au printemps 2018. «Un tel bus n’a pas besoin de rails ni de lignes électriques, mais propose la même capacité qu’un tram ou presque». Dans le futur, la ligne pourra quoiqu’il arrive se voir transformée pour accueillir des trams.

Le ringtrambus de De Lijn: pour éviter 10.000 voitures par jour en périphérie
24m de long et 137 voyageurs. De Lijn

Les «ringtrambus» de De Lijn commandés à Van Hool mesurent 24m de long. Comme les trams, ils peuvent être conduits dans les deux sens sans manœuvre puisqu’ils sont munis de deux cabines de pilotage. Ces véhicules hybrides transporteront 137 voyageurs, dont 51 assis. Autre avantage de cette solution «bus»: le véhicule peut s’échapper en cas de bouchons ou accidents. Mais De Lijn espère que ces cas seront l’exception puisque la plupart du parcours doit se faire en site propre. Le trajet durera 38 minutes au total et 4 trambus circuleront par heure dans chaque sens. Ils pourront même transporter des vélos.

Cette ligne dite «ringtrambus», qui suit peu ou prou le dessin de l’autoroute contournant Bruxelles, doit être totalement opérationnelle en 2020. Elle fait partie d’un projet plus vaste de De Lijn en périphérie: le « Brabantnet ». Ce dernier comprend aussi deux lignes de tram rapides: entre Bruxelles-Nord et Brussels Airport d’une part et entre Bruxelles-Nord et Willebroek via Meise et Grimbergen d’autre part.

Le ringtrambus de De Lijn: pour éviter 10.000 voitures par jour en périphérie
Couplé à un «RER vélo», le réseau «Brabantnet» doit à terme désengorger le ring et les nationales flamandes du nord de Bruxelles. De Lijn