JUDICIAIRE

Neuf ans requis pour viol sur mineure

Neuf ans requis pour viol sur mineure

On lui reproche aussi la consultation de sites pédopornographiques. Reporters

Le parquet de Verviers a requis vendredi une peine de 9 ans de prison ferme à l'encontre d'un Stavelotain de 28 ans poursuivi pour viols et attouchements sur sa fille de 9 ans. Il doit aussi répondre de détention et de diffusion de matériel pédo-pornographique. Le parquet a aussi sollicité la mise à disposition du gouvernement pour une durée de 5 ans.

Le prévenu a expliqué que les faits avaient débuté lorsqu'il s'était installé à Lierneux et que sa fille avait alors 9 ans. Cette dernière était descendue, nue, dans le salon après la douche et il lui aurait léché le sexe avant qu'elle ne lui prodigue une fellation. Selon lui, les faits ont duré un an et ce à chaque fois qu'il en avait la garde soit un week-end sur deux. Selon ses déclarations, il n'abusait d'elle qu'une fois par jour alors que plusieurs témoignages parlent d'abus répétés.

L'enquête fera aussi apparaître qu'il avait été surpris dans une cabine du Center Park en train de se masturber alors que sa fille se trouvait à ses côtés. Selon certains témoins, il cherchait également à fonder une nouvelle famille et avoir une fille afin de reproduire les mêmes actes à cette dernière, ce qu'il nie fermement.

On lui reproche aussi la consultation de sites pédopornographiques ainsi que l'envoi via Facebook, à un inconnu, d'une photo du sexe de sa fille «car il m'avait promis d'envoyer une du sien», a-t-il expliqué au tribunal reconnaissant sa bisexualité.

Interpellé le 1er août 2018 et incarcéré depuis lors, le prévenu a d'abord nié les faits avant de les admettre sans pour autant expliquer les raisons de son comportement.

Au regard de la gravité des faits et de la personnalité du prévenu, considéré comme impulsif, instable, sans empathie et borderline, le parquet réclame 9 ans de prison ferme. La défense, qui relève aussi un retard mental léger, sollicite des conditions probatoires afin de cadrer son client. Le jugement sera rendu le 15 mars.