Parce qu’il est cameraman de profession, Gilles-Antoine Moniotte mêle passion et travail lors de chacune de ses courses. Car, bien qu’il ait peu de prise sur… ses prises de vue – «La caméra reste fixée sur mon front et suit forcément chacun de mes mouvements de tête» – son œil aguerri lui facilite quelque peu la vie lors du montage final.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 28 des 83 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos