MOLENBEEK

Moureau regrette «infiniment» le départ de Delhaize, «monument industriel et historique de Molenbeek depuis 1883»

Moureau regrette «infiniment» le départ de Delhaize, «monument industriel et historique de Molenbeek depuis 1883»

Delhaize va déménager ses installations industrielles de la rue Osseghem, à Molenbeek. Reporters / PROD

La Bourgmestre de Molenbeek Catherine Moureaux dit regretter mais comprendre le projet de Delhaize de quitter la rue Osseghem. Schepmans pour sa part pointe «un coup dur pour l’économie bruxelloise».

MISE A JOUR 25/02 16h30

Delhaize a annoncé ce 25 février le regroupement à Zellik de ses services de support, à côté de ses centres de distribution existants. Cette décision entraîne à l’horizon de 2020 le déménagement du siège central et des installations industrielles de Molenbeek-Saint-Jean, où l’enseigne au lion est implantée rue Osseghem depuis plus d’un siècle.

La Bourgmestre Catherine Moureaux (PS) a appris cette nouvelle ce même 25 février. «Je regrette infiniment le départ de Delhaize, un monument industriel et historique de Molenbeek-Saint-Jean, où il était installé depuis 1883», commente-t-elle dans un communiqué. La Bourgmestre déclare toutefois «comprendre» les raisons de rationalisation d’organisation qui motivent ce déménagement.

Quid dès lors du site de 37.000m2 que Delhaize va vider et qui comporte aussi les fameux chais où l’enseigne embouteille ses vins? «Son avenir n’est pas encore connu, mais Catherine Moureaux affirme son souhait de voir maintenue dans la commune une mixité de fonctions, entre le logement et l’économie, portée par le petit commerce et les grandes entreprises», détaille le communiqué.

Par contre, la Bourgmestre avoue son «soulagement» à l’idée que le supermarché «Karreveld» voisin n’est pas concerné par le déménagement.

Schepmans: «Un nouveau coup dur pour l’économie bruxelloise!»

Première échevine et députée bruxelloise, Françoise Schepmans y va aussi de ses regrets concernant la délocalisation annoncée de Delhaize. «C’est un nouveau coup dur pour l’économie bruxelloise», constate celle qui sera tête de liste MR aux régionales de mai 2019, déplorant «un manque de proactivité du gouvernement bruxellois pour trouver des alternatives à une délocalisation de Bruxelles».

Le communiqué de Schepmans pointe la mobilité en berne, la simplification administrative et la fiscalité comme raisons de ce départ. «Cela fait plusieurs années que BECI (Bruxelles Entreprise Commerce et Industrie) tire la sonnette d’alarme après les sondages réguliers de ses membres», alerte la libérale.

«Dans un contexte de concurrence accrue entre les régions, Bruxelles est souvent perdante», regrette Schepmans. «La vision “dogmatique” de la mobilité provoque une méfiance de plus en plus accrue des directeurs d’entreprises à l’égard de Bruxelles. C’est aujourd’hui à une entreprise, installée depuis plus de 130 ans à Molenbeek-Saint-Jean, d’annoncer son départ de la Région pour regrouper ses services dans des bâtiments de Asse».

Comme Moureaux, Schepmans estime que le site que Delhaize va vendre doit «conserver une vocation mixte, y compris économique». Qui ascène: «J’attends de la Région bruxelloise une attention particulière pour ne pas faire péricliter tout ce quartier».

Moureau regrette «infiniment» le départ de Delhaize, «monument industriel et historique de Molenbeek depuis 1883»
L’emprise de Delhaize est importante à Molenbeek: quid du site après son départ? Google Street View