Proximag

La danse aussi dans le sang

La danse aussi dans le sang

ÉdA – 40966723532

Ancienne danseuse étoile du Royal Ballet of Covent Garden, entre autres, Marie Doutrepont est de ces Liégeoises ultra-actives la tête pleine de projets et de défis à relever. En 2012, elle lançait les hivernales de la Danse, qui reviennent en mars. La danse dans la peau mais «not only».

À un repas idéal de qui aimeriez-vous être entourée? Marie réfléchit longuement: «Sarkozy, je serais curieuse de le rencontrer, Idris Elba, Meryl Streep, Baryshnikov et Theresa May pour savoir si elle sait où elle va (rires).» L’ex danseuse étoile, fan de pâtes alla «norma», porte sur sa carrière d’artiste un regard serein. «J’ai arrêté la danse assez tôt par choix. Dix ans, c’est pas mal. J’avais tellement envie d’entreprendre plein d’autres choses. C’est d’ailleurs toujours le cas». Les hivernales de la Danse qu’elle organise sont l’occasion pour les curieux et adeptes de découvrir les plus grands danseurs étoiles de la scène actuelle. «J’adore organiser, créer, mon côté «business» l’emporte à chaque nouveau projet. J’avais les contacts, la possibilité de mettre ce type d’événement sur pied, qui, je crois, manquait au sein du calendrier culturel; j’ai tenté le coup, ça a marché. Désormais ce rendez-vous est attendu». Un rêve? «Avoir le temps de lire plus! Un rêve fou? Acheter une île déserte où développer la permaculture (j’adore la nature)». Marie aime aussi le Lys blanc car ça sent bon, écouter Les Brigitte et l’énergie et la propreté d’une ville comme Sydney. «J’y suis allée y a longtemps, avec Londres, Paris et New-York, c’est une ville qui me plaît». Côté vacances? «Ni camping ni rando, j’aime le concept Airbnb, la découverte des lieux secrets». L’avenir? «Je l’espère plein de surprise et de projets encore». Tout ce qu’on lui souhaite.