Restructuration aux Editions de l’Avenir: l’AJP vote une motion de soutien aux journalistes

L’Association des Journalistes Professionnels a adopté à l’unanimité une motion de soutien aux journalistes des Editions de L’Avenir.

L’Association des Journalistes Professionnels (AJP) a adopté à l’unanimité, voir ci-dessous, une motion de soutien aux journalistes des Editions de L’Avenir, lors d’une assemblée générale qui se tient samedi matin à Bruxelles.

L’AJP déplore la perte de 45 emplois, dont 31 à la rédaction, prévue au sein des Editions de L’Avenir. Elle «félicite les journalistes pour le combat exemplaire qu’ils ont mené en couvrant le conflit dans leurs propres pages, une première dans l’histoire sociale de nos médias.»

Elle se réjouit également «de la mobilisation des rédactions, partagée avec les autres catégories de personnel, qui a permis que les conventions applicables aux journalistes soient enfin respectées et les conditions de départ sensiblement améliorées.»

L’AJP espère enfin que le nombre de licenciements secs, au nombre de quatre, puisse encore être réduit et appelle l’actionnaire (Nethys, ndlr) et la direction à une discussion constructive sur ce point.

Tout en affirmant rester vigilante, l’union professionnelle ajoute continuer à soutenir parallèlement la création d’une société coopérative de participation. Cette structure est destinée à partager la gestion avec les travailleurs et à impliquer les lecteurs.

Une motion en soutien aux journalistes de l’Avenir

Une motion a été adoptée à l’unanimité, en soutien aux journalistes de l’Avenir (EDA), pris dans un conflit social dur depuis 4 mois. L’Assemblée générale de l’AJP:

?Déplore la perte de 45 emplois équivalents temps pleins aux Éditions de l’Avenir (dont 31 à la rédaction).

?Félicite les journalistes des EDA pour le combat exemplaire qu’ils ont mené notamment en couvrant le conflit dans leurs propres pages, avec impertinence et professionnalisme – ce type d’action est une grande première dans l’histoire sociale de nos médias – mais également en ralliant les lecteurs et l’opinion publique, ainsi qu’en activant les représentants politiques.

?Se réjouit de la mobilisation des rédactions, partagée avec les autres catégories de personnel, qui a permis que les conventions applicables aux journalistes soient enfin respectées et les conditions de départ sensiblement améliorées, après un jour de grève (14/02), puis la parution d’un dossier sur la gestion de l’actionnaire (15/02), suivies d’intenses négociations (16 et 17/02).

?Salue le courage et la solidarité du personnel et remercie la délégation de l’AJP, de la Société des rédacteurs (SDR), les cadres solidaires de la rédaction et tou.te.s celles et ceux qui à leur niveau ont pris des risques personnels ou professionnels pour faire aboutir des revendications légitimes.

?Espère que le nombre de licenciements secs (4) puisse encore être réduit et appelle l’actionnaire ainsi que la direction des EDA à une discussion constructive des propositions des journalistes sur ce point.

?Assure les équipes de sa vigilance pour la réorganisation annoncée des rédactions, la nomination d’une rédaction en chef, le redéploiement de l’entreprise, ainsi que le maintien de la qualité du projet rédactionnel.

?Soutient parallèlement la création d’une Société coopérative de participation, structure destinée à partager la gestion avec les travailleurs et à impliquer activement les lecteurs.