BUZZ

VIDÉO | Yann Barthès face à Adélaïde Charlier et Greta Thunberg: «C’est quoi une boîte à tartines?»

La Namuroise Adélaïde Charlier et la Suédoise Greta Thunberg étaient les invitées de l’émission Quotidien ce vendredi soir. Les deux égéries de la lutte contre le changement climatique en ont profité pour défendre leur mouvement... et expliquer un belgicisme.

Après avoir enchaîné deux marches pour le climat, à Bruxelles et à Paris, Adélaïde Charlier et Greta Thunberg, accompagnées de Martial Breton, porte-parole français de «Youth for Climate», étaient sur le plateau de Quotidien ce vendredi.

Yann Barthès a notamment interpellé les figures de proue du mouvement sur le fait que de nombreux manifestants étaient en t-shirt lors de la marche de Paris alors que le mercure affichait 18 degrés. Des températures anormales pour un 22 février. «Ça aide les citoyens à réaliser qu’on est dans un dérèglement et que ce n’est pas normal d’être en t-shirt en février. Même si ça n’a pas de lien scientifique, on doit quand même se poser des questions», a répondu Adélaïde Charlier, porte-parole belge du mouvement.

«

Ce n’est pas normal d’être en t-shirt en février

»

La jeune Namuroise de 18 ans a ensuite confié que c’est le discours de Greta Thunberg lors du forum économique de Davos qui avait provoqué un déclic. «J’ai envie de la remercier car en fait, ce déclic a été provoqué chez plein de jeunes et ça nous donne envie de nous battre et de changer notre manière de vivre et de sauver notre planète.»

Le présentateur de l’émission phare de TMC a ensuite demandé aux jeunes défenseurs du climat de présenter des mesures à adopter tout de suite pour éviter le réchauffement climatique. Après avoir défendu l’usage de gourdes, Adélaïde Charlier a fait rire tout le plateau en évoquant les boîtes à tartines. «C’est quoi une boîte à tartines?», a interrogé Yann Barthès. «Ah oui pardon, je suis belge, vous ne le dites pas! C’est une boîte où on met nos tartines, un Tupperware recyclable», a répondu la Belge, hilare.

Dans la foulée de l’enregistrement de l’émission, Greta Thunberg et Adélaïde Charlier se sont rendues à l’Élysée où elles ont rencontré le président français Emmanuel Macron.