TÉLÉVISION

Les sous-titres de Netflix énervent les traducteurs professionnels: «Y a-t-il quelqu’un aux commandes?»

Les sous-titres de Netflix énervent les traducteurs professionnels: «Y a-t-il quelqu’un aux commandes?»

-

La piètre qualité du sous-titrage sur Netflix fait jaser une association de traducteurs professionnels. Dans un exemple cinglant, elle dénonce le manque de sérieux de la plate-forme.

Alertée via les réseaux sociaux, l’ATAA (Association des Traducteurs/Adaptateurs de l’Audiovisuel) a voulu vérifier le travail de sous-titrage français effectué sur le film «Roma» du réalisateur Alfonso Cuarón.

«Ce que nous avons découvert est aussi choquant que révélateur», explique, Sylvestre Meininger, le vice-président de l’association, dans un billet.

Il revient en plusieurs points sur les problèmes de fond et de forme qui entachent les sous-titres du film et soupçonne une traduction mot à mot très littérale, effectuée par une machine, avant une relecture paresseuse.

«Faire la liste des fautes d’orthographe et de grammaire, des tournures non françaises, des barbarismes, des phrases qui ne veulent rien dire et des contresens reviendrait presque à recopier l’intégralité des sous-titres», détaille le vice-président de l’association.

Derrière la critique, on devine la colère qui anime certains traducteurs professionnels, mais aussi, sans doute, les conditions difficiles des «traducteurs» payés par Netflix.

Si certaines erreurs ont été corrigées, beaucoup sont encore présentes, ce qui soulève des questions. «Pourquoi le signalement de telles énormités n’a-t-il pas immédiatement déclenché la révision intégrale des sous-titres? Y a-t-il quelqu’un aux commandes?», s’interroge l’auteur du billet.

«Toutes ces questions méritent des réponses et, surtout, l’ouverture d’un vrai dialogue, sincère et constructif, entre Netflix et les professionnels de la traduction, car à trop vouloir réinventer la roue, on va droit à la catastrophe industrielle», conclut Sylvestre Meininger.

 

L’humour pour cacher la colère

Sur Twitter, en novembre dernier, le hashtag #TraduisCommeNetflix avait permis aux internautes de se défouler.

Les twittos s’y moquaient de la qualité du sous-titrage en imaginant des répliques traduites à la va-vite, trop littéralement, ou de façon inappropriée par rapport au ton du personnage.

Un peu d’humour qui cachait pourtant une forme de colère face à la mauvaise qualité du service offert par le géant américain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

+ LIRE AUSSI | Le pire doublage français de l’histoire se retrouve sur Netflix : « On l’a fait pour se marrer »