NAMUR

Dubail: le ministre accepte le déménagement sous conditions

Dubail: le ministre accepte le déménagement sous conditions

EdA - Florent Marot

Les responsables des entreprises Dubail ont reçu, par le ministre Carlo Di Antonio, de déménager leurs infrastructures sur le site de l’actuel chantier naval de Beez.

Si la Région wallonne a, dans un premier temps, refusé le permis de déménagement de Bouge à Beez aux responsables des entreprises Dubail, le ministre Carlo Di Antonio leur a donné le feu vert sous conditions. La délocalisation est donc acceptée pour autant que l’entreprise respecte certaines préoccupations de la Ville de Namur et des riverains.

Tout d’abord, le permis sollicité est refusé pour la partie du projet portant sur l’installation de regroupement ou de tri de déchets d’amiante, peut-on lire au sein du communiqué envoyé par le cabinet du ministre.

Ensuite, le permis impose également réservation d’une zone «non aedificandi» de 2,50 m visant la création d’un itinéraire de «mobilité douce» en extension du «Ravel bis» interrompu à l’aval des Moulins de Beez, et à l’amont du Hall sportif de Beez.

Enfin, au niveau acoustique, point qui avait posé problème au niveau de la Région wallonne, le permis impose le renforcement des dispositifs d’isolement (rehaussement du mur d’enceinte au Nord (H,7m) et à l’Est (H,6 m) ou encore un rehaussement du mur du bunker métaux (H, 7 m)).

«Avec ces dispositifs, le projet se conformera aux normes acoustiques en vigueur. Le renforcement des mesures acoustique ayant été imposé à titre de conditions.»

Autre demande du ministre, les activités de l’entreprise seront limitées de 7h à 18h en semaine et de 8h30 à 11h30 le samedi (NDLR: les installations techniques ne pourront pas être utilisées le week-end.).

Plus d’informations dans notre journal de ce jeudi 21 février 2019.